Allez au contenu, Allez à la navigation

BUSSON-BILLAULT Henri

Ancien sénateur de la Loire-Inférieure

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 11 avril 1920
  • Fin de mandat le 11 mai 1923 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

BUSSON-BILLAULT (HENRI, Julien, MARIE), né le 1er juillet 1853 à Paris, mort le 11 mai 1923 à Paris.

Sénateur de la Loire-Inférieure de 1920 à 1923.

Fils de Julien, Henri Busson-Billault qui fut député de l'Ariège et Ministre-présidant le Conseil d'Etat dans l'éphémère Cabinet Palikao (Voir Dictionnaire des Parlementaires de ROBERT ET COUGNY), Julien Busson-Billault fit ses études de-droit à Paris. Après avoir passé sa licence, il s'inscrivit au barreau et devint secrétaire de Barboux en 1874. Il soutint sa thèse de doctorat en 1877. Sa carrière-d'avocat fut brillante : il devint batonnier de l'ordre en 1909, et publia en 1912 un ouvrage intitulé : Deux ans de batonnat.

C'est à l'âge de 67 ans qu'il fut attiré par la politique. Il se présenta à l'élection sénatoriale partielle du 11 avril 1920, dans la Loire-Inférieure en remplacement de M. Jamin, décédé le 20 janvier. Il n'avait exercé aucun mandat local. II fut élu au premier tour de scrutin, sans concurrent, par 758 voix sur 840 suffrages exprimés.

Inscrit au groupe de la droite, il appartint à la Commission des spéculations illicites, à celle de l'initiative parlementaire, à celle de la législation civile et criminelle et à celle des Finances. Il se fit entendre dans les discussions sur : les locataires de bonne foi, les budgets des P.T.T. et de la justice de l'exercice 1921 ; le personnel du tribunal de la Seine, le budget de l'exercice 1922 (1921) ; le droit de vote des femmes (1922) ; la banque de Chine, le recrutement de l'armée (1923).

Il déposa en outre un rapport sur la proposition de loi relative aux garanties de la liberté individuelle (1921) et un rapport sur le budget des Services pénitentiaires des exercices 1921 et 1922.

Mais il ne put donner sa mesure. A la séance du 15 mai 1923, le Président Gaston Doumergue annonçait son décès au Sénat à l'âge de 70 ans.

Dans son éloge funèbre, il rappelait les conditions particulièrement brillantes dans lesquelles le disparu exerça la haute charge du batonnat : « les rares fois où il nous a donné le plaisir de l'entendre et de l'applaudir, nous avon tous été séduits par l'élégance de sa parole, par la finesse, par la précision et par la clarté de ses arguments, autant que par la largeur des vues exprimées. Il possédait comme un maître l'art précieux et rare des nuances. »

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Henri BUSSON-BILLAULT, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 1er juillet 1853
Décédé le 11 mai 1923
Profession
Avocat
Département
Loire-Inférieure
  • Mis à jour le 28 novembre 2014