Allez au contenu, Allez à la navigation

CALMEL Armand

Ancien sénateur de la Gironde

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 6 janvier 1924
  • Réélu le 10 janvier 1933
  • Fin de mandat le 31 décembre 1941

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)
1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1889-1940

CALMEL (ARMAND), né le 7 avril 1871 au Bouscat (Gironde), mort le 20 septembre 1959 à Bordeaux (Gironde).

Sénateur de la Gironde de 1924 à 1941.

Armand Calmel a fait ses études secondaires et supérieures à Bordeaux. Docteur en droit en 1899, où il soutint une thèse sur « La colonisation pénale » il se fit recevoir avocat à la Cour d'Appel de Bordeaux. Il s'y acquit une grande estime tant pour son éloquence que pour sa compétence juridique.

Il débuta dans la politique à 23 ans, comme Président de la jeunesse républicaine de la Gironde.

Il présidait la Fédération girondine du parti républicain démocratique et social, lorsqu'il fut élu Sénateur de la Gironde au renouvellement du 6 janvier 1924. Il obtint au deuxième tour de scrutin 779 voix sur 1.302 votants. Il retrouva son siège aux élections du 16 octobre 1932 (renouvellement du 10 janvier 1933) au deuxième tour, par 768 voix sur 1.326 votants.

Inscrit au groupe de l'Union démocratique et radicale, il appartint à la Commission de l'agriculture, et à celle de la législation civile et criminelle dont il devint Vice-président en 1933.

Il s'intéressa aux bénéfices agricoles (1926); aux appellations d'origine en qualité de rapporteur (1927) ; interpella le Gouvernement sur les menées révolutionnaires (1928) ; participa à la discussion du budget de l'Instruction publique de l'exercice 1931-1932 (1931) ; parla de l'amnistie (1931) ; de la durée du mandat de député (1932) ; du droit de vote et de l'éligibilité des femmes (1932); des modifications à apporter au Code pénal au sujet de la répression de la bigamie, en qualité de rapporteur (1932) ; il intervint au cours de la discussion de la loi de finances de l'exercice 1933 (1933) ; demanda à interpeller le Gouvernement sur sa conception du rôle des fonctionnaires dans la République (1933) ; rapporta le projet de loi sur les produits résineux (1934); s'intéressa au budget du Ministère de la Justice (1934) ; aux fonds de commerce (1935) ; à la réforme fiscale (1936) ; aux conflits collectifs du travail (1936) ; à la protection des salons de coiffure (1937) ; aux conventions collectives des professions agricoles (1937) ; à l'ouverture des boulangeries (1939) ; aux magistrats de la Cour de Cassation (1939); à l'utilisation rationnelle et équitable de tous les mobilisés (1940). Au congrès du 10 juillet 1940, à Vichy, il vota les pouvoirs constituants au maréchal Pétain.

Il vécut désormais à l'écart de la politique, à Bordeaux, où il mourut le 20 septembre 1959, âgé de 88 ans.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

1940-1958

CALMEL (Armand)

Né le 7 avril 1871 au Bouscat (Gironde)

Décédé le 20 septembre 1959 à Bordeaux (Gironde)

Sénateur de la Gironde de 1924 à 1941

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, Tome III, p. 844)

Armand Calmel se prononce en faveur de la délégation de pouvoirs au Maréchal Pétain, le 10 juillet 1940.

Puis il se retire totalement de la vie publique, et disparaît en 1959.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Armand CALMEL, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 7 avril 1871
Décédé le 20 septembre 1959
Profession
Avocat
Département
Gironde
  • Mis à jour le 22 août 2014