Allez au contenu, Allez à la navigation

FENOUX Maurice

Ancien sénateur du Finistère

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 7 janvier 1912
  • Réélu le 9 janvier 1921
  • Réélu le 14 janvier 1930
  • Fin de mandat le 30 juin 1930 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

FENOUX (MAURICE), né le 17 août 1863 à Morlaix (Finistère), mort le 30 juin 1930 à Audierne (Finistère).

Sénateur du Finistère de 1912 à 1930.

Maurice Fenoux naquit à Morlaix (Finistère) le 17 août 1863. Il était le fils d'un inspecteur général des ponts-et-chaussées. Après de bonnes études secondaires et de droit, suivies d'un stage chez un avoué de Paris, il entra en 1888 dans la magistrature avec les fonctions de juge suppléant au Havre. Il fut nommé deux ans plus tard juge à Ancenis puis, successivement, à Châteaulin, Vannes et Brest. En 1906, il était conseiller à la Cour d'appel d'Angers, en 1907 président du Tribunal de première instance de Lorient.

La carrière politique de Maurice Fenoux commença en 1906, lorsqu'il fut élu conseiller général du Finistère pour le canton de Pont-Croix. En 1912, il se présenta aux élections sénatoriales comme candidat républicain et fut élu au 3e tour de scrutin par 700 voix contre 607 à son principal adversaire, le sénateur sortant, l'amiral de Cuverville. Il quitta alors la magistrature avec le titre de président honoraire pour se consacrer à son mandat parlementaire qui fut renouvelé par les électeurs le 9 janvier 1921, au premier tour de scrutin, par 677 voix sur 1.334 votants, et le 20 octobre 1929, au premier tour, par 729 voix sur 1.348 votants.

Au Sénat, Maurice Fenoux siégea au groupe de l'union républicaine et fut secrétaire de la Haute Assemblée de 1921 à 1924.

En bon Breton, il s'occupa tout spécialement des questions maritimes. Il entra à la commission de la marine où son oeuvre de rapporteur fut extrêmement fournie et dont il devint le vice-président en 1928. Son nom est attaché comme rapporteur à des textes sur le développement de la flotte de pêche et l'organisation de la pêche maritime, la réorganisation du crédit maritime mutuel, l'École du service de santé de la marine. Il prenait en toutes occasions, et surtout dans les discussions budgétaires, la défense de la Bretagne et des marins bretons.

Actif et laborieux, il fréquentait encore assidûment la commission de législation civile, pour laquelle il présenta de nombreux rapports.

Il siégea aussi à la commission des colonies et à la commission des mines. En outre, il était membre du conseil supérieur des haras, du comité supérieur du crédit maritime mutuel, du conseil supérieur des pêches maritimes et du conseil d'administration de la Caisse nationale de prévoyance au profit des marins français.

Il n'intervint pratiquement à la tribune que pour y soutenir les rapports dont il était l'auteur.

Il mourut le 30 juin 1930 à Audierne, à l'âge de 66 ans.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Maurice FENOUX, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 17 août 1868
Décédé le 30 juin 1930
Profession
Magistrat
Département
Finistère
  • Mis à jour le 20 avril 2014