Allez au contenu, Allez à la navigation

DOUSSOT Jean

Ancien sénateur de la Nièvre

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elu le 18 mai 1952
  • Réélu le 8 juin 1958
  • Fin de mandat le 26 avril 1959 (Non réélu(e))

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

DOUSSOT (Jean)

Né le 21 avril 1899 à Limanton (Nièvre)

Décédé le 6 janvier 1977 à Moulins-Engilbert (Nièvre)

Sénateur de la Nièvre de 1948 à 1958

Jean Doussot obtient son premier mandat public en 1935, avec son élection au conseil municipal de Moulins-Engilbert, village où il s'était installé, après son baccalauréat, pour y gérer une exploitation agricole.

Lorsque la guerre éclate, il s'engage activement dans la Résistance, au sein des FFI, et à la fin des hostilités, obtient le grade de capitaine, et la Croix de guerre.

Proche des syndicats agricoles, il accède alors à la vice-présidence de la Confédération Générale de l'Agriculture, et à la présidence de la mutualité sociale agricole de la Nièvre.

Elu adjoint au maire de Moulins-Engilbert lors des municipales d'octobre 1947, il se présente l'année suivante aux élections du 7 novembre 1948 au Conseil de la République, en deuxième position sur la liste présentée par le RPF dans la Nièvre. Il recueille alors 144 voix sur 760 exprimés.

Au second tour il constitue avec Jacques Gadoin, candidat UDSR, une liste de Concentration républicaine antimarxiste, qui remporte les deux sièges à pourvoir ; Jean Doussot est alors élu en deuxième position avec 369 voix sur 761 exprimés.

Membre du groupe d'Action Démocratique et Républicaine au Conseil de la République, Jean Doussot siège à la Commission de l'agriculture, et à celle du travail.

Il intervient, en 1949, sur la situation de la production agricole et, l'année suivante, rapporte, pour la commission de l'agriculture, la proposition de loi relative au prix du blé.

En 1951, il prend part au débat sur la disparité existant entre les prix industriels et les prix agricoles.

Elu conseiller général de Moulins-Engilbert lors des cantonales d'octobre en 1951, il se présente ensuite comme candidat RPF isolé aux sénatoriales du 18 mai 1952, et obtient 262 voix sur 708 au premier tour.

Au second tour, il constitue à nouveau avec Jacques Gadoin une liste d'Entente républicaine, où il figure en deuxième place ; cette liste remporte alors les deux sièges à pourvoir, Jean Doussot remportant alors 392 voix sur 761 exprimés.

Il siège à nouveau à la Commission de l'agriculture, ainsi qu'à celle des boissons. Ses interventions portent, pour l'essentiel, sur les problèmes agricoles : épidémie de fièvre aphteuse, allocations aux vieux travailleurs salariés (1952), redevances dues par les agriculteurs français pour l'emploi de prisonniers de guerre allemands, et régime de l'allocation vieillesse agricole (1954), fonctionnement des centres d'insémination artificielle (1956), droits de douane sur les importations bovines, politique agricole du gouvernement, prêts aux collectivités locales, et maintien à la terre des travailleurs agricoles étrangers (1957), représentation des agriculteurs au sein des commissions départementales des bourses d'enseignement (1958).

Lors des législatives du 17 juin 1951, puis du 2 janvier 1956, Jean Doussot avait soutenu les listes présentées par le RPF, puis par les Républicains sociaux, dans la Nièvre, en y figurant en dernière position.

Il avait été reconduit dans ses mandats municipaux et cantonaux en octobre 1953 et avril 1958.

Ayant approuvé, les 2 et 3 juin 1958, les pleins pouvoirs, et la révision constitutionnelle, il sollicite le renouvellement de son mandat lors des sénatoriales du 8 juin 1958 : candidat isolé au premier tour, il est réélu au second tour par 415 voix sur 766 exprimés.

En revanche, le 26 avril 1959, il perd son siège au profit du candidat UDSR François Mitterrand.

Il est alors nommé au Conseil économique et social, où il siège jusqu'en 1962, au sein de la section des finances, du crédit et de la fiscalité, et conserve parallèlement son mandat municipal jusqu'en 1965, date à laquelle il se retire de la vie politique.

Il disparaît à Moulins-Engilbert le 6 janvier 1977.

DOUSSOT (Jean)

Né le 21 avril 1899 à Limanton (Nièvre)

Décédé le 6 janvier 1977 à Moulins-Engilbert (Nièvre)

Sénateur de la Nièvre de 1948 à 1958

Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1940-1958, tome III, p. 382-383)

Membre de la section des finances, du crédit et de la fiscalité au Conseil économique et social (1959-1963), Jean Doussot demeure membre du conseil municipal de Moulins-Engilbert jusqu'en 1965.

Âgé de 66 ans, il se retire alors de la vie publique et décède douze ans plus tard.

Il était titulaire de la Croix de guerre 1939-1945 et chevalier de la Légion d'honneur.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Jean DOUSSOT,
Appartenance politique
Groupe du Rassemblement du Peuple Français
Etat-civil
Né le 21 avril 1899
Décédé le 6 janvier 1977
Profession
Exploitant agricole
Département
Nièvre