Allez au contenu, Allez à la navigation

SERRURE Daniel

Ancien sénateur de Madagascar

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elu le 30 mars 1947
  • Réélu le 24 décembre 1948
  • Fin de mandat le 18 mai 1952 (Non réélu(e))

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

SERRURE (Daniel)

Né le 25 avril 1899 à Lambersart (Nord)

Décédé le 15 décembre 1975 à Nice (Alpes-Maritimes)

Conseiller de la République puis sénateur de Madagascar de 1947 à 1952

Daniel Serrure est né le 25 avril 1899 à Lambersart dans le Nord, d'un père journaliste.

En 1923, après avoir épousé Marie-Louise Mathieu, il part à Antsirabé pour y diriger l'agence de la Société de Commerce de Madagascar. Il y travaille pendant quatre ans avant de s'installer à son compte comme importateur et exportateur de produits locaux. En 1944, nommé à la délégation permanente de la commission mixte franco-malgache et au comité de surveillance de l'office du riz, Daniel Serrure prend également la présidence de la section locale de la France Combattante à Antsirabé. Il adhèrera par la suite à la Ligue de défense des intérêts franco-malgaches.

En avril 1947, il est alors actionnaire de la société des mines de cuivre de Vohibory et des Etablissements Serrure Lamoulié & Cie lorsqu'il se présente sous l'étiquette indépendante aux élections au première collège pour le Conseil de la République. Daniel Serrure, avec 31 voix sur 57 suffrages exprimés au premier tour du scrutin, remporte l'un des deux sièges à pourvoir. Il en est de même en décembre 1948 à l'occasion du renouvellement de sa candidature au siège de sénateur de Madagascar, où il obtient, après avoir reçu l'investiture du RPF, 45 voix des 64 suffrages exprimés au premier tour.

A la Haute Assemblée, il rejoint le groupe des républicains indépendants et siège aux commissions de la défense nationale et de la France d'outre-mer au nom de laquelle il présente deux rapports : l'un sur sa proposition de résolution portant ouverture de crédits destinés à venir aux victimes du cyclone de Tamatave en 1949, l'autre concernant le développement de l'enseignement à Madagascar et la promotion de son unification en 1950 ainsi qu'un avis, déposé la même année, relatif à la composition et l'élection de l'Assemblée de l'Union française qu'il défend en séance publique.

Dans sa question orale du 11 mars 1949, il demande au président du conseil que soit rétablie l'exportation du café malgache vers la métropole, suspendue suite à un désaccord sur les prix à la production.

Ses interventions portent sur des sujets aussi divers que l'organisation de la marine marchande et l'institution de la compagnie nationale Air France en 1948, le budget des dépenses militaires alloué à la France d'outre-mer et les conditions de levée de l'immunité parlementaire en 1949, la réorganisation du régime de l'émission à Madagascar et l'abrogation de la loi bannissant les membres des familles ayant régné en France en 1950. Enfin, pour faire face aux problèmes afférents à l'avenir du territoire malgache et de ses populations diverses, il revendique dans la presse métropolitaine une politique d'immigration à Madagascar afin de créer selon ses termes un autre « Canada » au sein de l'Union française.

Candidat indépendant aux sénatoriales du 18 mai 1952, Daniel Serrure n'obtient que 27 voix des 62 suffrages exprimés et ne peut donc pas conserver son siège au Conseil de la République. Il rencontre le même insuccès lors de l'élection sénatoriale partielle du 10 août 1952 rendue nécessaire par l'invalidation de Paul Longuet.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Daniel SERRURE,
Appartenance politique
Groupe des Républicains Indépendants
Etat-civil
Né le 25 avril 1899
Décédé le 15 décembre 1975
Profession
Industriel planteur
Département
Madagascar