Allez au contenu, Allez à la navigation

DESSAIGNE Georges

Ancien sénateur de la Mayenne

  • Vème République

    Ancien sénateur de la
    Ve République

Election

  • Sénateur le 21 avril 1986 (en remplacement de M. Jean ARTHUIS, nommé membre du Gouvernement) jusqu'au 31 mai 1988 (démissionnaire)
  • Redevenu Sénateur le 19 juin 1995 (en remplacement de M. Jean ARTHUIS, nommé membre du Gouvernement)
  • Fin de mandat le 30 juin 1997 (démissionnaire)

Situation en fin de mandat

  • Membre de la commission des affaires sociales
  • Membre du Groupe Union Centriste

Extraits de la table nominative :

Biographie

Ve République  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

Ve République


DESSAIGNE (Georges)

Né le 29 août 1925 au Horps (Mayenne)

Décédé le 21 mai 2018 à Mayenne (Mayenne)

Sénateur de la Mayenne de 1986 à 1988 et de 1995 à 1997

Georges Dessaigne voit le jour le 29 août 1925 au Horps, commune mayennaise située à l'ouest d'Alençon. Il cesse ses études à l'âge de quatorze ans, muni du seul certificat d'études primaires, et rejoint l'entreprise d'électricité que son père, initialement charron-forgeron, a créée. Cet autodidacte prend la direction de cette entreprise à partir de 1941 et ne cesse par la suite de la développer jusqu'à ce qu'elle emploie trente-cinq salariés.

Il s'engage également dans la vie publique, confiant progressivement la responsabilité de son entreprise d'électricité à fils. De sensibilité centriste, il est élu conseiller municipal du Horps en 1971. Aussitôt nommé premier adjoint, il devient ensuite maire de sa commune natale en 1977. Réélu à deux reprises, il administre Le Horps jusqu'en 1995.

Également conseiller général du canton du Horps de 1982 à 2001, il est vice-président du conseil général de la Mayenne de 1987 à 2001. Il préside par ailleurs la Communauté de communes du Horps et le Syndicat mixte du renforcement en eau potable du Nord-Mayenne.

Suppléant de Jean Arthuis, élu sénateur UDF de la Mayenne aux élections sénatoriales du 25 septembre 1983, G. Dessaigne remplace au Sénat à compter du 21 avril 1986, le maire de Château-Gontier nommé secrétaire d'État auprès du ministre des Affaires sociales et de l'Emploi Philippe Séguin dans le gouvernement de Jacques Chirac.

Au Palais du Luxembourg, il s'inscrit au groupe de l'Union centriste. D'abord membre de la commission des Lois (mai-octobre 1986), il rejoint ensuite celle des Affaires économiques (octobre 1986-mai 1988).

Le sénateur centriste intervient en 1987 pour saluer le budget des transports terrestres et des voies navigables : il s'exprime alors au sujet des dépenses à la SNCF et à la RATP, ainsi que de l'harmonisation des transports routiers français avec les pays de la Communauté économique européenne. Il cosigne deux propositions de loi en 1987, la première sur les loteries, la seconde sur l'abrogation des retenues pour absence de service fait par les personnels de l'État, des collectivités locales et des services publics.

Le 31 mai 1988, il se démet de son mandat sénatorial afin de provoquer l'organisation d'un nouveau scrutin et permettre à J. Arthuis de se représenter à la Haute Assemblée. En juillet 1988, l'ancien ministre retrouve aisément son siège, en remportant 77 % des suffrages exprimés G. Dessaigne reste son suppléant.

Sept ans plus tard, le 19 juin 1995, G. Dessaigne remplace une seconde fois au Sénat J. Arthuis, nommé ministre de l'Économie et des Finances dans le gouvernement d'Alain Juppé. Il retrouve sa place au groupe de l'Union centriste. Entrant successivement à la commission des Affaires culturelles (juin-octobre 1995) et à celle des Affaires sociales (octobre 95-juin 1997).

En 1996, il défend un amendement au projet de loi portant diverses dispositions d'ordre économique et financier qui vise à étendre l'exonération de l'impôt de solidarité sur la fortune aux rentes ou indemnités perçues pour les dommages liés à une maladie. Au cours de son second séjour à la Haute Assemblée, le sénateur de la Mayenne cosigne différentes propositions de loi, notamment sur les thérapies génique et cellulaire (1995), la politique sociale de la Nation, la lutte contre la violence dans les établissements scolaires (1996) ou les mécanismes de péréquation du prix de l'eau (1997).

Le 30 juin 1997, il démissionne une seconde fois de son mandat sénatorial, pour permettre de nouveau à J. Arthuis de retrouver son siège au Palais du Luxembourg. Deux ans auparavant, en juin 1995, G. Dessaigne avait renoncé à son siège de premier édile du Horps. Il conserve néanmoins son mandat de conseiller général jusqu'en 2001.

C'est alors que cette figure centriste de la vie politique mayennaise quitte la vie politique. Retiré à l'EHPAD de Saint-Fraimbault de Lassay, à Lassay-les-Châteaux, il s'éteint le 21 mai 2018, dans sa quatre-vingt-treizième année, à Mayenne.

Il était chevalier de la Légion d'honneur et de l'Ordre national du Mérite, ainsi qu'Officier des palmes académiques.

Sources

Archives du Sénat : dossier personnel de sénateur ; tableau des élections.

http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article138430, notice MALÉCOT Aimé, Léon par Gilles Morin, version mise en ligne le 1er octobre 2011, dernière modification le 27 avril 2013.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Georges DESSAIGNE, ancien sénateur
Appartenance politique
Membre du Groupe Union Centriste
Etat-civil
Né le 29 août 1925
Décédé le 21 mai 2018
Profession
Industriel
Département
Mayenne