Allez au contenu, Allez à la navigation

DUBOIS Hector

Ancien sénateur de l'Oise

  • Vème République

    Ancien sénateur de la
    Ve République

Election

  • Elu le 26 avril 1959
  • Réélu le 26 septembre 1965
  • Réélu le 22 septembre 1974
  • Fin de mandat le 2 octobre 1983 (ne se représente pas)

Situation en fin de mandat

  • Membre de la commission des affaires économiques
  • Membre de la Réunion administrative des Sénateurs ne figurant sur la liste d'aucun groupe

Extraits de la table nominative :

Biographie

Ve République  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

Ve République

DUBOIS (Hector)

Né le 30 novembre 1908 à Courcelles (Belgique) Décédé le 16 juin 1991 à Clermont (Oise)

Sénateur de l'Oise de 1959 à 1983

Après des études à l'Ecole nationale d'agriculture et à la Faculté des sciences de Rennes, Hector Dubois devient licencié ès sciences et ingénieur agricole. Âgé de 24 ans, il décide de s'installer comme agriculteur à Bury, une petite commune de l'Oise située à mi-distance entre Beauvais et Creil. Pendant l'occupation allemande, il est désigné comme syndic cantonal de la corporation paysanne. Au cours de cette période difficile, il facilite le ravitaillement de la population locale ainsi que des résistants. C'est après la Libération qu'il s'engage véritablement en politique, d'abord au niveau local. Il devient en effet, à partir de 1945, conseiller municipal de Bury puis, à partir de 1949, conseiller général du canton de Mouy. De sensibilité de droite et proche des idées gaullistes, Hector Dubois appartient alors au Centre national des indépendants et paysans (CNIP), parti créé le 6 janvier 1949. Il s'investit également dans la défense de l'agriculture et des agriculteurs. Personnalité reconnue pour ses compétences, il devient président de la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles de l'Oise. Fort de cet ancrage local et désireux de porter son message à l'échelle nationale, il se présente aux élections législatives de 1956 sur la liste de « concentration républicaine et d'action sociale » conduite par le futur député François Bénard (de 1956 à 1958). Battu, Hector Dubois se porte finalement candidat aux élections sénatoriales du 26 avril 1959. Soutenu par le monde paysan, notamment par le journal L'Oise Agricole, il est facilement élu au premier tour. Les grands électeurs du département lui renouvellent d'ailleurs leur confiance aux élections de 1965 et de 1974.

Au Palais du Luxembourg, le sénateur de l'Oise a tout d'abord adhéré au groupe des républicains indépendants puis a rejoint les gaullistes de l'Union des démocrates pour la République (UDR) avant de retrouver finalement sa pleine liberté en ne se liant, lors de son dernier mandat, à aucun groupe. De 1959 à 1983, Hector Dubois a siégé à la commission des affaires économiques et du plan. Bien entendu c'est autour de la défense du secteur agricole que son action a été la plus manifeste et tout particulièrement durant son premier mandat. Entre 1959 et 1965, il intervient en effet à de nombreuses reprises en séance publique pour défendre sa vision de l'agriculture et les intérêts des agriculteurs. A titre d'exemple, il participe activement en 1960 à la discussion du projet de loi relatif aux assurances sociales des exploitants agricoles ou encore à celui relatif à l'enseignement et à la formation professionnelle agricoles. Hector Dubois participe également, en 1964, aux travaux de la commission spéciale chargée d'examiner le projet de loi portant réorganisation de la région parisienne.

Proche des différents gouvernements qui se sont succédé jusqu'en 1981, le sénateur Dubois vote la loi autorisant le Gouvernement à prendre certaines mesures relatives au maintien de l'ordre, à la sauvegarde de l'Etat, à la pacification et à l'administration de l'Algérie en 1960, et la loi portant création des régions en 1972. Très conservateur sur le plan social, il s'est cependant abstenu, en 1967, à l'occasion du vote de la loi Neuwirth relative à la régulation des naissances, et s'est opposé, en 1975, à la loi Veil relative à l'interruption volontaire de grossesse. Après 1981, il vote la loi Deferre relative aux droits et libertés des communes, des départements et des régions, ainsi que la loi relative aux prestations de vieillesse, d'invalidité et de veuvage. A l'inverse, il vote contre la loi du 9 octobre 1981 portant abolition de la peine de mort.

En parallèle à son activité politique nationale, Hector Dubois continue à s'investir pleinement dans la vie politique et économique de son département. Lui-même toujours agriculteur jusqu'en 1972, il préside de 1959 à

1977 la chambre d'agriculture de l'Oise et est vice-président de la caisse régionale de crédit agricole. Sur le plan politique, il est premier adjoint au maire de Bury jusqu'en 1977 et conseiller général du canton de Mouy jusqu'en 1973. Président-fondateur du district urbain de Mouy, il est cependant battu aux élections cantonales de septembre 1973, au second tour, par le communiste Jean Sylla. Enfin, il siège au Conseil régional de Picardie au sein duquel il occupe la vice-présidence de 1976 à 1978.

En 1983, Hector Dubois décide de se retirer de la vie politique et de ne pas se représenter aux élections sénatoriales. Les électeurs se reportent alors sur un autre défenseur du monde agricole, le centriste Michel Souplet, sénateur de l'Oise de 1983 à 2001.

Hector Dubois était commandeur du Mérite agricole.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Hector DUBOIS, ancien sénateur
Appartenance politique
Membre de la Réunion administrative des Sénateurs ne figurant sur la liste d'aucun groupe
Etat-civil
Né le 30 novembre 1908
Décédé le 16 juin 1991
Profession
Agriculteur
Département
Oise