Allez au contenu, Allez à la navigation



 

Retour Sommaire Suite

IV. LES RELATIONS INTERNATIONALES

En raison du manque de ressources naturelles, humaines et financières, le Vanuatu est à la recherche permanente de l'aide internationale. D'où une présence limitée sur la scène internationale.

1. Une reconnaissance à travers les Organisations régionales

Pour cette raison, le Vanuatu s'est associé à d'autres Etats. Il est membre du Groupe du Fer de Lance Mélanésien (GFLM), qui regroupe les îles Salomon, la Papouasie Nouvelle Guinée et Fidji. Il en assure actuellement la présidence. Les membres du GFLM ont envoyé un contingent de police aux Iles Salomon pour aider le gouvernement local à apaiser les tensions ethniques. Ils ont approuvé les accords de Nouméa et ont donné au FLNKS un rôle plus important dans les structures du groupe. Enfin le GFLM souhaite mettre en place progressivement une zone de libre échange.

Le Vanuatu fait également partie du Forum des îles du Pacifique et de la Communauté du Pacifique.

2. Des partenaires privilégiés : l'Australie et la France

L'Australie joue un rôle fondamental en étant le premier bailleur de fonds du Vanuatu. Son aide est évaluée à près de 65 millions de francs pour l'année budgétaire 1999.

La mise en oeuvre du Programme de Réforme Globale, favorisant la présence d'experts australiens détachés par la BAD, n'est pas toujours bien perçue par la population. L'actuel Premier ministre, Barak SOPE, semble vouloir limiter l'application de ce programme.

La France (Nouvelle-Calédonie comprise), se situe en deuxième position.

L'influence de la Nouvelle-Zélande est moindre mais non négligeable.

3. L'Asie

La présence d'une population asiatique importante et influente a mené le Vanuatu à développer ses relations avec l'Asie. Le Vanuatu apporte son soutien à la Chine face à Taiwan. Il bénéficie d'une coopération dans le domaine de l'éducation et du petit commerce. Le Japon intervient dans le domaine des infrastructures et plus particulièrement dans l'île d'Efaté où un programme de 18 millions de francs en 1999 a été engagé pour la réhabilitation routière de l'île.

4. L'Europe

L'Union européenne a accordé une aide importante dans le cadre du 8ème FED pour la réhabilitation d'établissements scolaires. Elle effectue également des interventions ponctuelles. Le Vanuatu attend également l'aide du Fonds européen d'ajustement structurel pour atténuer certaines conséquences sociales du Programme de Réforme globale.

L'ancienne puissance coloniale, la Grande-Bretagne, n'apporte pas de contribution significative.

5. Les États-Unis

Ils ne sont représentés que par une trentaine de "peace corps" dans les domaines de l'éducation et de la santé.

6. L'Afrique

Le Vanuatu faisant partie des pays non-alignés, le seul pays africain avec lequel des liens sont entretenus est la Libye. Cependant une francophonie politique pourrait être largement développée avec les pays africains francophones.

7. Une participation aux organismes internationaux insuffisamment exploitée

Le Vanuatu est membre des Nations Unies, et de ses organes subsidiaires, des Institutions de Bretton Woods, du Commonwealth, de l'Organisation internationale de la Francophonie et de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie.

Cette dernière a organisé au Vanuatu au mois de mars 2000 un séminaire à l'intention des parlementaires sur le thème "Démocratie et bonne gouvernance". M. Simon LOUECKHOTE, sénateur de la Nouvelle-Calédonie, y est intervenu en tant que conférencier.

Ne disposant de représentation ni au Vanuatu pour les organisations internationales, ni à Bruxelles pour l'Union européenne, le pays ne met pas à profit les programmes qui sont développés pour les Pays les moins Avancés (PMA) dont il fait partie.

Le Vanuatu est candidat à l'Organisation mondiale du commerce.

Retour Sommaire Suite