Allez au contenu, Allez à la navigation



 


Retour Sommaire Suite

2. Conséquences culturelles et linguistiques de l'antagonisme Corée-Japon

La Corée a joué, vis-à-vis du Japon, un rôle assez proche de celui d'Athènes à l'égard de Rome. Conquise militairement, elle a apporté sa culture au Japon, mais la réciproque n'a pas eu lieu.

Après la première invasion, les soldats japonais emportèrent une grande quantité d'ouvrages chinois et coréens, et emmenèrent des potiers coréens qui furent à l'origine de la céramique nippone. Les japonais s'initièrent également à la technique de l'imprimerie. Un de leurs prisonniers, le lettré KANG, introduisit le néo-confucianisme au Japon.

En sens inverse, la colonisation très dure pendant la première moitié du XXe siècle a eu des conséquences linguistiques et culturelles importantes. Les Japonais avaient été jusqu'à interdire aux Coréens de parler leur propre langue et de garder leur nom de famille : on interdit de parler coréen dans la rue et le gouvernement général décerna des diplômes d'honneur aux " familles qui n'utilisaient que le japonais à la maison ". Toutes les publications en langue coréenne furent interdites : les premiers rédacteurs du grand dictionnaire de coréen furent arrêtés en 1942 ; l'année suivante, la Société pour l'Etude de la Langue Coréenne, fondée en 1921, fut dissoute.

Cette période d'occupation a entraîné un rejet officiel de la culture japonaise par les Coréens. Ainsi, actuellement, il est toujours interdit de diffuser des variétés japonaises à la radio coréenne et de passer des films japonais dans les salles ou sur les écrans de télévision. Il en est de même pour les spectacles sur scène : tour de chant, théâtre, danse... C'est seulement en septembre 1993 qu'un chanteur japonais s'est produit pour la première fois sur le sol coréen et encore était-ce dans le pavillon de son pays, à l'Exposition Technologique de Daejon.

La normalisation des relations diplomatiques entre les deux pays n'a eu lieu qu'en 1960, et contre l'opposition très large de la population coréenne. La langue japonaise n'a recommencé à être enseignée dans les lycées qu'à partir de 1973.

Retour Sommaire Suite