Allez au contenu, Allez à la navigation



 


Retour Sommaire Suite

2. Rôle de l'enseignant

D'une façon générale, l'enseignant est respectueux de l'institution et de la tradition. Il est peu enclin à remettre en cause les préceptes qu'il a reçus de l'Institution et des professeurs auxquels il succède.

Son rôle principal est de dispenser des connaissances et de vérifier leur assimilation à travers des évaluations systématiques. Au lycée, l'enseignant suit à la lettre le livre qui lui est imposé, et contrôle les connaissances acquises par des partiels hebdomadaires ou mensuels.

En faculté l'enseignant a la liberté de choisir les ouvrages que les étudiants doivent ensuite acheter. Il établit les objectifs globaux pour chaque semestre, davantage en fonction du niveau théorique de ses étudiants que de leur niveau réel. Une certaine liberté lui est laissée pour fixer ses objectifs et les moyens propres à les atteindre. Il doit les inscrire sur des imprimés remis en début de chaque semestre. Nombre d'entre eux se contentent de reprendre les objectifs déterminés par leurs prédécesseurs, sans chercher à les modifier.

A l'égard de son groupe, l'enseignant joue un rôle directif : il anime le groupe et lui donne la parole plus collectivement qu'individuellement ; il évalue les étudiants globalement, compte tenu de leur nombre trop élevé. En effet, s'adresser au groupe dans son ensemble et obtenir facilement un écho par une réponse, est une stratégie d'animation presque nécessaire face au sureffectif.

Dans ce contexte, il lui est difficile de valoriser ses rôles " d'appreneur ", facilitant l'apprentissage et " d'animateur ", stimulant cet apprentissage, comme le propose R. GALISSON42. En revanche, le rôle " d'éducateur " reste déterminant quel que soit le niveau d'études. Les enseignants de faculté reprennent partiellement cette fonction, chacun prenant en charge un certain nombre d'étudiants de son département.

L'enseignant de langue assure de plus un rôle de " modèle ". Comme le souligne R. GALISSON dans un article43, " l'enseignant de langue est non seulement vu et entendu mais regardé et écouté". L'apprentissage de la langue passe, en effet, par l'observation et l'imitation de la gestuelle, des mimiques et de la parole de l'enseignant. Il doit donc être conscient de ce qu'il représente et se préparer, s'entraîner, en conséquence.

En réalité, et plus particulièrement au lycée, ce rôle de " modèle " n'est généralement pas exercé, en raison du contenu livresque de l'enseignement. Il n'en est pas tout à fait de même en faculté, dans la mesure où ce rôle est mis en valeur par les enseignants français. Ceux-ci sont observés, imités, non seulement dans leur fonction d'enseignant, mais également dans leur comportement général.

Retour Sommaire Suite