Allez au contenu, Allez à la navigation



 


Retour Sommaire Suite

2. Conséquences à tirer pour l'enseignant

La personnalité et l'attitude de l'enseignant sont fondamentales pour une bonne communication avec les élèves coréens. Ceux-ci doivent sentir qu'il est venu dans leur pays par une curiosité et un intérêt forts, et qu'il est heureux d'être parmi eux.

L'anecdote suivante, vécue à l'Alliance française de Séoul, illustre cet état d'esprit. Lors d'une discussion portant sur les mérites respectifs des deux cultures, l'enseignant français interrogea ses élèves sur la signification exacte du drapeau coréen, Tae-guk-ki. Devant la méconnaissance de son auditoire, c'est lui-même qui la leur indiqua. Après une première réaction de honte, le professeur avait conquis l'estime de ses étudiants et la communication n'en fut que plus aisée par la suite.

Il sera utile que l'enseignant apprenne quelques expressions courantes en coréen, concernant la salutation, la bienvenue, le remerciement, etc. Cela instaurera d'emblée un climat de confiance et de complicité qui facilitera le contact. Le bonjour à la coréenne " An-nyon-ha-sé-yo " à la première rencontre ou le remerciement " Kam-sa-ham-ni-da " toucheront la sensibilité des Coréens.

Pour ne pas heurter leur sens de la hiérarchie et du respect qu'ils vouent spontanément à leur professeur, l'enseignant français doit être attentif à rester à sa place, jusque dans ses tenues vestimentaires ; les étudiants apprécieront une " touche française " dans sa façon de s'habiller. L'idéal serait de faire preuve d'autorité tout en restant chaleureux et disponible, à l'écoute de ses élèves qui expriment difficilement leurs sentiments. Encouragements et sollicitations seront les bienvenus, afin de réduire la peur de faire des fautes et de s'exposer au jugement d'autrui. Cette attitude demandera initialement beaucoup de patience et d'efforts, mais ne tardera pas à porter ses fruits. Les étudiants coréens sont suffisamment reconnaissants.

Dans le même esprit, l'enseignant doit éviter de toucher leur sensibilité et leur amour-propre, notamment par des plaisanteries ambiguës ou des critiques portant sur les aspects propres à la société coréenne. Les comparaisons pourront mettre en évidence les différences et les points communs, mais ne devront en aucun cas impliquer des jugements de valeur ou exprimer la supériorité de l'une sur l'autre ; en d'autres termes, accepter et respecter la différence.

Retour Sommaire Suite