Allez au contenu, Allez à la navigation



Tomasz ORLOWSKI,Ambassadeur de Pologne en France

Je suis particulièrement sensible au fait que ce colloque se tienne dans un lieu prestigieux, le Palais du Luxembourg, siège du Sénat français, qui est aussi l'un des drapeaux de la coopération franco-polonaise. Quatre perspectives ont présidé à l'organisation de ce colloque.

D'abord, la Pologne vient d'achever la refonte de la loi de 2005 sur les partenariats public-privé, afin de simplifier les procédures administratives pour les industriels qui souhaiteraient s'y engager.

Ensuite, la réalité locale, en Pologne, est particulièrement développée. Depuis la fin du régime communiste, les identités des collectivités territoriales ont été rétablies. Les élections locales ont, dans l'ensemble, confirmé les maires des grandes villes. Certains ont été élus pour leur troisième mandat, voire leur quatrième mandat comme à Katowice. Forts du vote des citoyens, les administrateurs municipaux représentent aujourd'hui une réalité économique importante.

Par ailleurs, la Pologne a recours aux fonds structurels européens qui favorisent la modernisation des pays bénéficiaires. Celle-ci concerne le développement des infrastructures, qu'il s'agisse des transports routiers, ferroviaires et aériens, du secteur énergétique ou encore de la distribution d'électricité. Elle englobe aussi la protection de l'environnement, et la Pologne a pris d'importants engagements dans le cadre de la politique climatique européenne.

Enfin, dans tous ces domaines, les acteurs français sont déjà très présents en Pologne. Nous savons profiter de leur expérience, acquise aussi bien en France que dans des pays tiers. Ils ne sont pas seulement pour nous des fournisseurs de services, mais également une source de conseils. Ils peuvent nous faire part des obstacles qu'ils rencontrent en Pologne au cours des travaux engagés, afin que nous puissions contribuer ensemble à les surmonter, et renforcer ainsi les bénéfices de la coopération pour les entreprises françaises et les collectivités polonaises.

Ce colloque va donc permettre de recueillir les témoignages de sociétés françaises qui fournissent des prestations de services en Pologne, et de présenter les opportunités qui s'ouvrent, notamment grâce aux financements européens. Pour notre gouvernement, les partenariats public-privé constituent un moyen novateur de financer la modernisation du pays.

Je souhaite que cette journée engendre des échanges fructueux et directs, pour mieux travailler ensemble.

Grazyna HENCLEWSKA, Vice-ministre de l'Économie de Pologne


C'est avec un immense plaisir que je participe aujourd'hui à ce colloque, dont l'objectif est de présenter de nouvelles opportunités de coopération avec le secteur public en Pologne. Nos deux pays, liés par de très bonnes relations politiques et économiques, partagent le même système de valeurs, la même identité culturelle et participent à la construction de l'Union européenne, au service de ses citoyens et de ses entrepreneurs. Des échanges essentiels ont ainsi lieu dans le cadre de la coopération bilatérale pour la politique énergétique, ainsi que dans le secteur du commerce, de l'industrie, du bâtiment et des investissements.

La France est le troisième partenaire commercial de la Pologne dans l'Union européenne. Elle se place au troisième rang parmi les investisseurs étrangers, à hauteur de 12 %. La Pologne est, derrière la Russie, le plus important partenaire commercial de la France en Europe centrale et orientale. Certes, la crise mondiale a entraîné une baisse des échanges commerciaux de 20 %, mais ceux-ci connaissent une nouvelle embellie en 2010 et devraient dépasser, à la fin de cette année, 13 milliards d'euros.

En dépit des dysfonctionnements qui ont affecté les marchés financiers, la Pologne a réussi à maintenir un taux de croissance de 1,8 %, ce qui est remarquable au sein de l'Union européenne. Si notre économie a bien résisté, c'est grâce à la rationalisation des finances publiques et du budget, aux performances de nos exportations favorisées par le faible cours du zloty, et grâce à une large utilisation des fonds structurels européens. Cette année, la croissance devrait atteindre 3,6 %. Pour 2011, la hausse attendue du produit intérieur brut est estimée à 3,8 %. La Pologne devrait ainsi compter parmi les pays de l'Union européenne qui connaissent la plus forte croissance économique.

L'une des priorités du gouvernement est de garantir les conditions optimales à de nouveaux projets d'investissements. La nouvelle loi sur les partenariats public-privé, entrée en vigueur en février 2009, va permettre de simplifier la coopération avec le secteur public en Pologne, dans tous ses aspects juridiques et pratiques. Elle a été très favorablement accueillie par les régions et les communes polonaises qui manifestent le plus vif intérêt pour la coopération avec des entreprises françaises.

Les représentants de collectivités locales polonaises sont parmi nous aujourd'hui pour soumettre aux investisseurs et aux entreprises françaises toute une série de projets. D'autres propositions, émanant de villes et régions qui n'ont pas pu participer à cette journée, sont à votre disposition, au Service de la Promotion du Commerce et des Investissements de l'Ambassade de Pologne.

Le Ministère de l'Économie souhaite conforter le plus efficacement possible le cadre juridique et fiscal de ce partenariat. Dans ce domaine, notre porte-parole est la Chambre de commerce franco-polonaise en Pologne, qui soutient et réalise ce type d'initiatives.

Notre nouvelle loi ouvre de très larges espaces à cette coopération, aussi bien dans le secteur de la protection de la santé que dans les services urbains, la construction de zones aéroportuaires, de canalisations, de parkings... La Pologne est un partenaire économique crédible, qui a un grand besoin de moderniser ses infrastructures. Comme vient de le souligner l'Ambassadeur, ce partenariat est plus particulièrement sollicité dans certains secteurs, à une vaste échelle et à long terme.

Le Ministère de l'Économie organise la promotion de cette forme de coopération économique à travers des séminaires, des ateliers et des formations qui, dans plusieurs villes polonaises, s'adressent aux collectivités locales et aux entrepreneurs. Ces partenaires peuvent ainsi bénéficier de l'expérience acquise dans d'autres pays, s'informer sur les conditions juridiques du partenariat et sur les moyens de raccourcir les délais de réalisation d'un contrat.

Ce colloque s'inscrit parmi les conférences que nous organisons à l'étranger, de Copenhague à Madrid ou à Londres, pour promouvoir cette nouvelle loi. Le site Internet du Ministère de l'Économie fournit toutes les informations sur les projets prévus en Pologne, dans le cadre des partenariats public-privé. Au niveau interministériel, un groupe de travail est chargé de suivre leur réalisation. Il peut faire des recommandations pour que de nouvelles modifications dans la loi rendent son application la plus souple et la plus efficace possible.

Au sein de l'Union européenne, la Pologne, premier pays bénéficiaire des fonds structurels, constitue un vaste chantier de construction. La modernisation des infrastructures concerne aussi bien l'agriculture que les chemins de fer, les chantiers navals, les aéroports, la protection de l'environnement. Un programme très complexe, à hauteur de 67 milliards d'euros d'investissements, a été établi pour 2007 à 2013, ouvrant le champ de coopération internationale. Dans la perspective du championnat de football Euro 2012, nous envisageons d'affecter 20 milliards d'euros à la construction des infrastructures. D'ici à 2015, nous souhaitons achever la construction de plus 1 100 kilomètres d'autoroutes et 500 kilomètres de périphériques urbains.

Sur ce terrain propice, les partenaires polonais peuvent retirer maints bénéfices de l'expérience des entreprises françaises. Entrée en 2004 dans l'Union européenne, la Pologne a développé des contacts d'excellente qualité avec ses partenaires. Elle souhaite apporter sa pierre au renforcement de l'économie européenne, et manifeste toute son adhésion à un projet de civilisation qui élargit le domaine des libertés. Au second semestre 2011, la Pologne assurera la présidence du Conseil de l'Union européenne. Son objectif est de maintenir sa croissance économique à un niveau élevé, de continuer à réduire la dette publique et d'offrir les conditions optimales au développement économique. Or, les partenariats public-privé constituent la meilleure réponse à cet enjeu. La nouvelle loi propose un cadre juridique qui favorise l'utilisation judicieuse des fonds publics.

Je remercie chaleureusement le Sénat et le Service de la Promotion du Commerce et des Investissements pour l'organisation de cette conférence. Je remercie également les collectivités territoriales de France et de Pologne, ainsi que les Chambres de commerce et de l'industrie pour leur intérêt.