Allez au contenu, Allez à la navigation

L'expatriation des compétences, des capitaux et des entreprises

Rapport d'information de M. André FERRAND, fait au nom de la mission commune d'information n° 386 (2000-2001) - 14 juin 2001

Consituée dans le prolongement des travaux déjà effectués par le Sénat sur la « fuite des cerveaux », la mission d'information sur l'expatriation des compétences, des capitaux et des entreprises a voulu répondre à la question suivante, face à la mobilité croissante des hommes, des entreprises et des capitaux, la France est-elle en train de perdre une partie de ses forces vives, ou fait-elle en sorte de tirer le meilleur parti de ses réels atouts ?

Au vu des témoignages recueillis en France et à l'étranger, et notamment, de ceux exprimés directement par plusieurs centaines d'expatriés- dans le cadre d'un forum internet, ainsi que d'une étude réalisée auprès des anciens diplômés d'HEC expatriés, le rapport d'information de la mission s'est donné pour tâche d'évaluer l'ampleur et, surtout, la signification des mouvements d'expatriation.

Il dresse un inventaire des handicaps qui viennent affaiblir l'attractivité et la compétitivité de notre pays, démontrant que la France a tendance à gâcher ses atouts par des attitudes et des choix à contre-courant.

Considérant que l'État doit d'abord se moderniser profondément et mieux tirer avantage de la mondialisation, il propose une stratégie offensive visant à : - doter l'entreprise « France » d un cadre fiscal et social plus attractif : - dynamiser la recherche et l'innovation et favoriser le ravonnement de tous les talents ; - développer une politique globale volontaire et cohérente de l'ouverture a l'international.

A lire aussi

Tous les documents de la rubrique