Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Dans un contexte marqué par la guerre en Ukraine, la conférence européenne interparlementaire sur l’espace appelle à un sursaut pour garantir un accès durable et souverain de l’espace


Jeudi 17 mars 2022

Jeudi 17 mars, près de 50 parlementaires de toute l’Europe ont participé à la première session de la Conférence européenne interparlementaire sur l’espace (EISC) qui appelle à accélérer les efforts de l’Europe pour trouver les moyens de garantir un accès durable et souverain à l’espace.

Pour l’année 2022, marquée par des échéances cruciales pour un secteur spatial mis à mal par la guerre en Ukraine, cette Conférence est présidée par le Sénat , à l’initiative conjointe de Sophie Primas, présidente de la commission des affaires économiques, de Claude Raynal, président de la commission des finances, de Jean‑François Rapin, président de la commission des affaires européennes et de Christian Cambon, président de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées.

Cette première conférence a permis d’évoquer les pistes concrètes et les innovations des chercheurs (Cnes), des industriels (ArianeGroup,Eutelsat) et des entrepreneurs (Venture Orbital Systems, Hybrid Propulsion for Space, Sirius Space Services, Space Able, Share my space) pour que l’Europe développe ses micro‑lanceurs, ses moteurs réutilisables, ses capacités de surveillance, de collecte des données, d’identification des débris spatiaux et de lutte contre la pollution orbitale terrestre.

  • Pour Sophie Primas , "la guerre en Ukraine nous rappelle, de façon tragique, les vulnérabilités de l’Europe spatiale. Dans le contexte actuel, nous plaidons en faveur d’un accès durable et souverain à l’espace : préférence européenne pour ne pas dépendre des soubresauts de la coopération internationale et maîtrise collective des technologies réutilisables pour garantir la fluidité de nos propres lancements" ;
  • Pour Claude Raynal , "les capitaux privés ont longtemps fait défaut à l’économie spatiale européenne . Une dynamique positive est enclenchée avec la création par l’Union européenne du fonds Cassini ou le plan France 2030. Il faut consolider ce mouvement : les financements européens sont indispensables pour garantir notre accès durable à l’espace" ;
  • Pour Jean‑François Rapin , "garantir un accès sûr et durable à l’espace est une question de résilience et de sécurité pour l’Europe , mais aussi un moteur de compétitivité et de croissance. Les chercheurs et industriels devraient s’emparer des opportunités de financement et de soutien offerts par l’Union européenne, dans le cadre de la stratégie pour la gestion du trafic spatial qu’elle vient de présenter";
  • Pour Christian Cambon, "la maîtrise de l’espace est devenue aujourd’hui une condition essentielle de de notre souveraineté nationale. L’exemple récent de la destruction d’un satellite spatial par un tir de missile russe n’est qu’une illustration des stratégies qu’y déploient des puissances ouvertement hostiles. L’espace demeure et doit demeurer un bien commun".

La commission des affaires économiques est présidée par Sophie Primas (Les Républicains – Yvelines).

La commission des finances du Sénat est présidée par Claude Raynal (Socialiste, Écologiste et Républicain – Haute‑Garonne).

La commission des affaires européennes du Sénat est présidée par Jean‑François Rapin (Les Républicains – Pas‑de‑Calais).

La commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat est présidée par Christian Cambon (Les Républicains – Val‑de‑Marne).

Pour en savoir plus, voir les pages du groupe de travail sur l'Espace en cliquant : ici

 

Contact(s) presse :