Allez au contenu, Allez à la navigation



 

Retour Sommaire

ANNEXE : PROJET DU CONSEIL DE L'EUROPE
SUR L'ANNÉE EUROPÉENNE DES LANGUES

CONSEIL DE LA COOPÉRATION CULTURELLE (CDCC)

COMITÉ DE L'ÉDUCATION


Année européenne des langues

2001

L'année européenne des langues (2001)
sera célébrée à travers toute l'Europe

La diversité linguistique est l'une des composantes essentielles du patrimoine culturel de l'Europe : il est important aujourd'hui d'en prendre conscience afin de la maintenir et d'encourager le plurilinguisme dans le contexte d'une mondialisation croissante des moyens de communication.

*Célébrer la diversité des langues

C'est dans le but de célébrer cette diversité linguistique en Europe que, dès janvier 1999, le Comité des Ministres du Conseil de l'Europe a désigné l'année 2001 " Année européenne des langues ". Le Conseil de l'Europe a pris cette décision suite à son deuxième sommet en 1997 qui a entre autres souligné l'importance d'une promotion de la citoyenneté européenne et du soutien au riche patrimoine linguistique et culturel de l'Europe.

*Partenariats

Afin d'accroître la portée de l'AEL, le Conseil de l'Europe a invité l'Union européenne à l'UNESCO à s'associer à cette initiative en tant que partenaires privilégiés.

La Commission européenne vient d'ailleurs d'adopter une proposition de décision du Parlement et du Conseil européen établissant " l'Année européenne des langues 2001 ". Des initiatives jointes pourraient ainsi être envisagées. L'Unesco a formulé son intention de participer activement à l'AEL. Par ailleurs, toutes les ONG et instances intéressées sont invitées à jouer un rôle actif pour la célébration de cette Année.

*Etats directement impliqués

Les initiatives coordonnées par le Conseil de l'Europe auront une large portée et porteront sur l'ensemble de l'Europe : au-delà de ses 41 Etats membres, tous les Etats ayant adhéré à la Convention culturelle européenne -soit 47 Etats au total- sont invités à jouer un rôle actif. Les activités auront également un écho mondial à travers la participation de l'UNESCO et l'intérêt déjà exprimé par le Canada.

*Quelques objectifs de l'Année

Mettre en lumière le riche patrimoine européen ; encourager et permettre l'apprentissage des langues tout au long de la vie ; inciter à l'apprentissage de nouvelles langues afin de découvrir la richesse d'autres cultures et d'autres peuples, ferment pour la vie professionnelle mais aussi pour l'épanouissement personnel ; motiver les citoyens européens à développer le plurilinguisme.

Ces objectifs ne sont pas exhaustifs et ne constituent que quelques exemples de la raison d'être de l'Année. Elle permettra aussi de mettre en évidence les réalisations et les activités du Conseil de l'Europe dans le domaine de l'enseignement et de l'apprentissage des langues ainsi que dans celui de l'évaluation des compétences en langues. Les travaux réalisés dans le domaine des politiques linguistiques seront également largement diffusés et débattus.

*Structures et coordination nationale

Les Etats membres ont tous été invités à nommer un coordinateur national afin d'assurer le lien avec le Conseil de l'Europe et à constituer un comité national chargé de coordonner les initiatives nationales, locales et régionales.

Un groupe de coordination européen a été constitué et il se réunira les 17 et 18 janvier 2000 à Strasbourg. Il aura la responsabilité de la planification générale de l'Année au niveau international.

A l'invitation des autorités tchèques, l'ensemble des coordinateurs nationaux seront conviés à participer à un séminaire (9-11 mars 2000) afin de planifier et coordonner les actions à entreprendre. Ils disposeront ainsi d'orientations utiles pour la préparation de l'AEL au niveau national.

Retour Sommaire