Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2001 : Commerce extérieur

 

II. LA DIMINUTION DE L'EXCÉDENT COMMERCIAL DE LA FRANCE

A. LE COMMERCE EXTÉRIEUR FRANÇAIS EN 1999

En 1999 le commerce extérieur de la France a été excédentaire pour la septième année consécutive. Cet excédent s'est élevé à 109 milliards de francs (données FAB-FAB) contre 145 milliards de francs en 1998. Cette dégradation s'explique principalement par la hausse de la facture énergétique de la France, ainsi que par la détérioration du solde des échanges de biens manufacturés. Cependant, ce résultat confirme le caractère structurel de l'excédent commercial français.

Les échanges extérieurs de la France (volumes, aux prix de 1995)

 

Exportations

Importations

 

Struct.

1999

1997

1998

1999

Acquis

2000*

Struct.

1999

1997

1998

1999

Acquis

2000*

Biens

81.5%

11.9%

8.8%

4.0%

4.0%

86.6%

7.1%

12.2%

5.2%

3.6%

Produits agricoles

3.1%

6.8%

3.3%

4.5%

0.9%

2.6%

5.4%

1.5%

3.1%

-4.9%

Produits des IAA

7.6%

10.0%

0.7%

0.8%

-3.2%

6.1%

1.9%

4.6%

1.4%

-1.7%

Produits énergétiques

2.0%

0.0%

-1.2%

6.0%

-0.9%

5.3%

3.2%

2.5%

-3.8%

7.5%

Produits manufacturés

68.7%

12.8%

10.3%

4.3%

5.1%

72.6%

8.1%

14.2%

6.4%

4.1%

Biens de consommation

11.2%

11.5%

8.9%

7.3%

1.0%

13.6%

9.3%

12.5%

6.8%

3.1%

Automobile

10.9%

12.2%

16.2%

5.6%

8.4%

9.4%

-8.7%

26.5%

10.7%

9.0%

Biens d'équipement

20.1%

15.3%

13.9%

3.1%

10.2%

20.7%

13.3%

19.1%

8.4%

4.9%

Biens intermédiaires

26.6%

11.9%

6.3%

3.5%

1.8%

28.9%

9.7%

8.7%

3.5%

2.4%

Services

10.2%

11.7%

1.6%

-1.1%

-3.9%

8.3%

5.5%

3.6%

-2.5%

-2.9%

Services commerciaux

1.4%

52.8%

-3.9%

2.5%

-4.9%

0.8%

6.5%

-0.8%

-5.5%

1.7%

Services de transports

3.0%

9.8%

7.6%

2.4%

-10.9%

1.6%

6.2%

4.9%

2.7%

-19.4%

Services financiers

0.6%

1.2%

-6.4%

-3.1%

4.8%

0.6%

-7.0%

19.7%

-17.9%

1.6%

Services aux entreprises

4.9%

5.7%

1.6%

-2.9%

-2.6%

4.7%

7.6%

1.9%

-0.8%

1.3%

Services aux particuliers

0.4%

15.4%

-3.8%

-11.7%

27.5%

0.6%

2.3%

2.9%

-5.8%

4.2%

Voyages

8.3%

11.1%

7.1%

10.8%

0.4%

5.0%

5.1%

7.6%

2.9%

-2.7%

ENSEMBLE DES BIENS ET SERVICES

100.0%

11.8%

7.8%

4.0%

2.9%

100.0%

6.9%

11.1%

4.4%

2.8%

(*) : A la fin du premier trimestre 2000 Source : INSEE (comptes nationaux trimestriels CVS)

Les exportations de biens ont progressé de 2,2 % en valeur, et les importations de biens, de 3,7 %. Ces données soulignent donc le ralentissement de la croissance de nos échanges commerciaux par rapport à l'année 1998.

Les flux commerciaux ont considérablement ralenti en volume en 1999 et leur croissance a été environ deux fois moindre que l'année précédente. Le ralentissement conjoncturel de la croissance intervenu au cours de 1998 a en effet pesé sur le commerce mondial fin 1998 et en début d'année 1999. Les importations sont cependant demeurées un peu plus dynamiques que les exportations, en valeur comme en volume, sous l'effet de la vigueur de la demande intérieure

La croissance des échanges de biens de la France en 1999 a principalement résulté de l'expansion des marchés des pays industrialisés (Union européenne et Etats-Unis). Hormis les pays du Proche et Moyen Orient, les marchés émergents n'ont pas exprimé une forte demande pour les produits français. Les exportations françaises ont poursuivi leur repli vers l'Asie, vers les pays de l'Est et plus récemment, vers les pays d'Amérique latine. Les répercutions de la crise asiatique ont pesé sur les exportations de la France en 1999 en raison du tarissement des livraisons aéronautiques vers la zone : la part de l'Asie du sud-est dans les exportations françaises a ainsi été ramenée de 6,6 % en 1997 à 5,3 % en 1998 et à 4,2% en 1999.

Les exportations de biens de la France

en (%)

1990-1999

1997

1998

1999

Structure 1999

Monde

6.4

14.7

6.5

3.5

100.0

OCDE, dont

6.0

13.0

7.2

5.0

83.5

Union européenne

5.9

12.5

7.5

4.4

64.4

Etats-Unis

9.3

24.5

19.7

7.4

9.3

Pays de l'Est

20.3

29.8

7.4

-1.2

3.6

Asie du sud-est

21.3

31.9

-15.5

-16.3

4.2

Moyen-Orient

7.4

22.0

-1.4

19.1

2.7

Afrique

2.8

6.0

16.0

-5.9

5.2

Amérique latine

11.0

29.7

16.6

-14.9

2.2

Source : Douanes.

Les échanges de services se sont quant à eux contractés en volume, principalement du fait de l'évolution défavorable des échanges de services aux entreprises, et, bien qu'à un moindre degré, des services d'activités financières ainsi que des services aux ménages. Seule la croissance des exportations de voyages s'est révélée encore plus dynamique en 1999 que l'année précédente (10,8% contre 7,1% en volume).

Il convient de souligner que la compétitivité-prix des exportateurs français s'est accrue vis-à-vis de ses principaux partenaires de l'OCDE et des pays émergents, grâce à un différentiel d'inflation favorable et à une dépréciation du taux de change effectif nominal. La France a également amélioré sa compétitivité-coût par rapport aux pays de l'OCDE : la croissance modérée des salaires en 1999 explique en effet la moindre progression du coût salarial unitaire dans les entreprises françaises que dans les autres pays de l'OCDE.

Enfin, la part de marché relative de la France en volume (calculée par rapport à 24 pays de l'OCDE) est stable depuis 1990, contrairement à la majorité des pays de l'OCDE (sauf les Etats-Unis, dont les parts de marché ont augmenté depuis 1990). Cependant, en tenant compte de la croissance des exportations des pays émergents d'Asie, la part de marché de la France est vraisemblablement en baisse régulière au cours des dernières années.