Allez au contenu, Allez à la navigation

11 décembre 1997 : Les images de synthèse et le monde virtuel : techniques et enjeux de société ( rapport de l'opecst )

 


Sommaire Suite





N° 526
ASSEMBLÉE NATIONALE


CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958

ONZIÈME LÉGISLATURE

 

N° 169
SÉNAT

SESSION ORDINAIRE DE 1997-1998

Enregistré à la Présidence de l'Assemblée nationale

Annexe au procès-verbal de la séance du 11 décembre 1997.

le 11 décembre 1997.

 
 

OFFICE PARLEMENTAIRE D'ÉVALUATION

DES CHOIX SCIENTIFIQUES ET TECHNOLOGIQUES

 

RAPPORT


sur les images de synthèse et le monde virtuel : techniques et enjeux de société,

par M. Claude HURIET,

Sénateur.

 
 
 
 
 
 
 
 

Déposé sur le Bureau de l'Assemblée nationale

par M. Jean-Yves LE DÉAUT

Président de l'Office,

Déposé sur le Bureau du Sénat

par M. Henri REVOL

Vice-Président de l'Office,

Nouvelles technologies. - Informatique - Multimédia - Télécommunications.

(...) Si je ne vois dans ses mains la marque des clous,

et si je ne mets le doigt à cette place des clous
(...),

je ne croirais pas "


Évangile selon Saint Jean, chapitre 20, verset 29

AVANT PROPOS

L'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques a bien voulu me confier une étude sur les images de synthèse. Comment un médecin néphrologue, un sénateur membre de la commission des Affaires sociales, a-t-il été conduit à s'intéresser à un domaine apparemment aussi étranger à son champ de compétences ?

Depuis la loi sur la recherche biomédicale, que j'ai préparée et contribué à faire adopter par le Parlement en 1993, j'ai souhaité poursuivre une réflexion sur les conséquences sociales, la portée éthique des nouvelles techniques. Les manipulations génétiques étaient, de toute évidence, un enjeu universel qui, me semble-t-il, imposait un débat et, au delà du débat, la détermination de règles de comportement.

Trois ans plus tard, et au hasard des rencontres et des démonstrations qui m'avaient été faites au Pôle de l'Image de Nancy, j'ai pensé que les images de synthèse, par les possibilités infinies de manipulation qui leur sont liées, pouvaient, elles aussi, susciter une réflexion de nature comparable.

M. le président Jacques Larché, président de la commission des Lois du Sénat, a bien voulu favoriser la saisine de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques d'une demande d'étude sur " Les images de synthèse, enjeux techniques et éthiques ".

Il n'était nullement question de porter un regard critique sur cette technique, à bien des égards prometteuse, exceptionnelle, envoûtante même, mais de tenter d'appréhender, dans toutes ses composantes, ce que M. Philippe Quéau appelle les " Vertus et les vertiges du virtuel ".

Ce sujet déborde le seul champ technique, aborde le terrain social, culturel, politique, et c'est une chance pour l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques, et un honneur pour moi d'avoir eu à le traiter.

Sommaire Suite