Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information



Retour Sommaire Suite

b) L'image informatique

L'image informatique constitue une nouvelle génération d'images, née du couplage entre l'ordinateur et le tube cathodique : le premier va "calculer" l'image et le second va permettre de la visualiser sur un écran.

Ces opérations seront expliquées dans la partie suivante. Mais, d'ores et déjà, certaines observations peuvent être formulées. Le calcul de l'image ou plutôt l'encodage des données est une suite logique de l'"encodage analogique". L'intensité de lumière, jusque là représentée par un courant électrique va être traduite sous forme de nombres. Cette opération prend le nom d'encodage. La restitution de l'image suit le processus inverse : décodage puis affichage de l'image.

La numérisation a des conséquences déterminantes dans la confection des images, tant sur la qualité que sur la nature même de l'image réalisée. En effet, le gros avantage des nombres est d'une part, qu'on ne peut pas les confondre entre eux, alors que deux points voisins d'une courbe ne sont pas aisément identifiables, et d'autre part qu'on peut les transmettre parfaitement, sans risque de "déperdition", de perte de qualité, comme c'est le cas pour le signal électrique. L'image peut désormais être traitée par ordinateur. Ainsi, l'image d'un objet -réel- peut-elle être numérisée et restituée par un écran, mais une image peut aussi parfaitement être construite ex nihilo, sans support réel. Dans ce cas, tout lien avec le réel disparaît. Même si l'image numérique est parfaitement "réaliste", il s'agit du seul choix de l'opérateur qui s'est attaché à constituer une image attractive, mais l'image informatique offre un champ de représentation infini, puisque tout ce qui est numérisable, modélisable, peut donner lieu à une représentation graphique.

Ainsi, sur la base des critères proposés, quels sont les changements apportés par l'image numérique ? La technique multiplie les possibilités de création d'image, prend les avantages de chacune des techniques précédentes sans en connaître les limites. L'image peut restituer, reproduire ou représenter un objet réel ou imaginaire (comme un tableau), l'image est conservée en mémoire (comme un film), l'image apparaît -et s'efface- sur un écran (comme la télévision). L'acte créateur demeure, l'homme crée le concept de l'image, mais c'est la machine qui la réalise.

Au risque d'être abusivement simplificateur, les différentes caractéristiques des images peuvent être résumées sous la forme suivante :

Typologie des modes de fabrication des images

 

Peinture

Photo

Télévision

Image de synthèse

Contenu

L'image représente (réel ou imaginaire)

L'image restitue (réel)

L'image restitue (réel)

L'image restitue/représente (réel ou imaginaire)

Outil de création

Objet (peinture + pinceau)

Optique

Optique/tube cathodique

Ordinateur

Processus

Physique (apport de matière)

Chimique

Électrique

Informatique

Support

Matière (toile)

Matière (film)

Écran

Tous supports

Part de l'homme

L'homme crée l'image

L'homme prend l'image, la machine restitue l'image

L'homme prend l'image, la machine restitue l'image

L'homme crée le programme, s'en sert pour construire une maquette qui va permettre à la machine de réaliser l'image



Retour Sommaire Suite



Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli