Allez au contenu, Allez à la navigation



 

Retour Sommaire Suite

III L'équipement mécanique

L'innovation majeure dans la mécanique du groupe est l'introduction de trois motopompes alimentaires sur le circuit secondaire, qui viennent remplacer les deux turbopompes utilisées jusqu'au palier N4. Ces puissants moteurs renvoient l'eau condensée du circuit secondaire vers les générateurs de vapeur. De deux pour N4, REP 2000 s'autorise à passer à trois pompes grâce à un gain en termes de coût, ce qui permet de disposer d'une pompe de secours et entraîne un gisement d'économies et de place du fait de la suppression de l'échappement vapeur des anciennes turbopompes. Même si elles sont un peu plus délicates à exploiter dans la gestion du circuit secondaire, l'évolution sera source de gains importants.

La disposition des équipements mécaniques autour du groupe turboalternateur est l'héritière de toutes les salles des machines qui précèdent REP 2000. La position des équipements, parfois fort imposants, entrait jusqu'à présent dans une sorte de tradition constructive bien établie. Ainsi la bâche alimentaire était-elle suspendue à près de 27 mètres de hauteur, parallèlement à l'axe du groupe turboalternateur, dans une travée particulière de 10 mètres de large, dite " travée bâche " : elle est ramenée en tête de salle des machines, perpendiculairement à l'axe du groupe et au niveau du plancher turbine à 16,60 m. Le dégazeur y est intégré et non plus placé au-dessus. Le facteur décisif de cette évolution est justement l'introduction de trois motopompes, permettant d'éviter le complexe système d'échappement basse pression des turbopompes. Dans la foulée, on redresse les sécheurs-surchauffeurs en position verticale pour gagner encore de la place.

Actuellement, la direction de l'équipement d'EDF réfléchit à l'amélioration des performances de la tranche en termes d'exploitation et de taux d'intervention sur les arrêts de tranche, afin de conquérir de nouveaux gains de productivité pour REP 2000.

D'autres modifications venant de l'EPR interfèrent aussi avec le projet de salle des machines, au niveau de la source froide. C'est, notamment, le passage à quatre voies de sûreté dans le circuit SEC, au lieu des deux voies A et B des paliers précédents.

Retour Sommaire Suite