Allez au contenu, Allez à la navigation



La politique spatiale française: bilan et perspectives

 

ANNEXE 2 - OBJECTIFS - 1IÈRE APPROCHE EN MATIÈRE D'EMPLOI

ANNEXE 3 - MICRO ET MINISATELLITES DANS LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT

MICRO ET MINISATELLITES DANS LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT

Pays

(Organisation responsable)

Nom du projet

(date de lancement)

Observations

AFRIQUE DU SUD

(Stellenbosch University)

SUNSAT

(fév. 1999-2002 ?)

Microsatellite

ALGÉRIE

(Centre national de technologie spatiale)

ALSAT

(indéterminée)

Microsatellite

ARABIE SAOUDITE

(Space research institute)

SAUDISAT

(2001 ?)

Microsatellite

ARGENTINE

(CoNAE)

SAC-C (1999)

CESAR (2002 ou 2003)

Projet hispano-argentin

AUSTRALIE

(CRCSS)

FEDSAT

(2001)

Microsatellite (SIL)

BRÉSIL

(INPE)

SACI 1 et 1b (1999)

Satellite franco-brésilien (2001 ou 2002)

Microsatellite

Coopération CNES-INPE

CHILI

(Fuerza Aerea - Space Div)

FASat-Bravo

(juillet 1998)

Microsatellite (SSTL)

CHINE

(Tsinghua University)

Tsinghua 1

(printemps 2000)

Constellation CJV (2001)

Sept microsatellites

(surveillance des zones de catastrophes)

CORÉE DU NORD

(Académie des Sciences)

Kwanamyonasona-1

(août 1998, 1999 ?)

Petit satellite expérimental

CORÉE DU SUD

(SaTRec/KAIST)

KITSAT-1-2-3

(1992, 1993, 1999)

KAISTAT-4

(2002)

Microsatellite (SSTL)

EGYPTE

(National Authority for Remote Sensing and Space Sciences)

NARSS-Sat-1 ?

(2002 ?)

Microsatellite

IRAN

(Ministry of Culture and Higher Education)

Mesban

(2001 ?)

Minisatellite

MALAISIE

(Astronautic Technology Sdn Bhd)

TungSat-1

(avril 2000)

Microsatellite (SSTL)

NIGERIA

(National Space Research & Development Agency)

NASRDA SAT-1 ?

(2002 ?)

Microsatellite

PAKISTAN

(Space & Upper Atmosphere Research Commission)

Badr-1 et Badr-2

(1990, 2000)

Microsatellite (SSTL)

ROUMANIE

(Romanian Space Agency)

ROSA Sat ?

(2001 ?)

Microsatellite

TCHÉQUIE

(Czech Space Devices Company)

MagioryMIMOSA

(1989-96/2001)

Microsatellite

TURQUIE

(Tubitak Information Technology and Electronics Research Institute)

TUBITAK-BILTEN

(2001)

Microsatellite (SSTL)

(contrat de 14 M$)

Source : AIR ET COSMOS, 10 septembre 1999)

ANNEXE 4 - STENTOR

Source : CNES

ANNEXE 5 - PROGRAMME TECHNOLOGIQUE POUR LES TÉLÉCOMMUNICATIONS PAR SATELLITE

Source : Alcatel Space.

Source : Alcatel Space.

ANNEXE 6-1 - RECHERCHE - SCIENCES DE L'UNIVERS

1. Astronomie des hautes énergies : INTEGRAL et CLAIRE

L'observatoire international d'astrophysique des rayons gamma (Integral) est une mission moyenne du programme Horizon 2000 de l'Agence Spatiale Européenne ; Integral a pour objectif l'étude des phénomènes fondamentaux en astrophysique galactique et extragalactique. Il s'agit en effet d'observer pour la première fois de façon directe les réactions nucléaires conduisant â la formation des éléments dans l'Univers, réactions dont l'émission de raies gamma constitue la signature.

La France participe de façon majeure à la réalisation de deux des instruments de l'Observatoire :

· - le spectromètre SPI, développé par différents Etats-membres de l'ESA sous responsabilité française, la maîtrise d'oeuvre étant confiée au CNES Toulouse, qui réalise également l'intégration de l'ensemble de l'instrument.

· - l'imageur Ibis, également réalisé par un consortium européen sous responsabilité italienne, la France réalisant l'étage basse énergie du détecteur de l'imageur.

Le projet est passé en phase de réalisation mi 1997. Par suite d'aléas techniques rencontrés dans la réalisation des instruments de la mission, la livraison des instruments à l'ESA est prévue en 2001, pour un lancement du satellite en avril 2002.

Un projet ballon très novateur, Claire, visant à la focalisation des rayons gamma est en cours de développement en France. Placé sous responsabilité française, un consortium européen et américain réalise un prototype de lentille gamma focalisant le rayonnement à 170keV qui volera pour la première fois en juin 2000 et pointera la nébuleuse du Crabe. Ce vol et son objectif scientifique constituent la première étape de la démonstration de faisabilité d'une lentille gamma. Ils seront suivis lors d'une deuxième étape du projet par un ajustage en fréquence en vol de la lentille qui ouvrira des perspectives d'un très grand intérêt astrophysique à ce type d'instrumentation

2. Astronomie X : XMM - Newton

Deuxième "pierre angulaire" du programme Horizon 2000 de l'ESA, la mission XMM (X Ray Multi Mirror Mission) est un observatoire à miroirs multiples consacré à (étude des rayons X allant des étoiles proches aux noyaux galactiques actifs â grande distance. L'observatoire XMM, rebaptisé Newton, a été lancé avec succès en décembre 1999 et fonctionne de façon remarquable. La France a participé à la réalisation de l'instrument EPIC (European Photon Image Camera, sous responsabilité britannique), ensemble de trois caméras à rayons X placées au plan focal des miroirs XMM. La mission Newton est désormais à la disposition de la communauté internationale.

3. Astronomie visible et UV : Hipparcos, FUSE, GALEX

En 1998, les catalogues de la mission d'astrométrie Hipparcos ont été publiés. Des données astrométriques (précision de 0,05 seconde d'arc) et photométriques (précision de 0,02 en magnitude B) ont été obtenues pour 118 000 objets, étoiles simples, doubles ou multiples; la précision sur la séparation est de 3 â 30 millièmes de seconde d'arc, prouvant que les objectifs initiaux de la mission sont largement atteints. L'interprétation astrophysique de ces résultats ne fait que débuter et se révèle de tout premier plan scientifique, allant de la détection d'exoplanètes compagnes d'étoiles â la cosmologie.

L'observatoire Fuse de la NASA a été lancé avec succès en juillet 1999. La France a contribué de façon déterminante à la réalisation de ce spectromètre à très haute résolution spectrale dans le domaine ultraviolet lointain placé sous responsabilité US et continue de contribuer de façon importante aux opérations de la mission en vol et au traitement des données reçues. La mission est passée en phase opérationnelle au début de 1999 et apporte une moisson de résultats de très grande qualité dans l'étude du milieu interstellaire et de la nucléosynthèse. Jusqu'à présent, aucune détection de Deutérium présent depuis la formation de l'Univers n'a été encore effectuée.

La mission Galex, mission smex de NASA est en cours d'intégration de son modèle de vol. La France participe de façon prépondérante à cette mission d'inventaire dans le domaine ultraviolet qui devrait apporter un complément à notre connaissance de la formation stellaire dans notre galaxie et les galaxies extérieures. Galex devrait être lancé en 2001 et observera le ciel UV durant deux années.

4. Astronomie infrarouge et submillimétrique : Pronaos, ISO, Odin, FIRST et Planck-Surveyor

Pronaos (PROgramme NAtional d'Observation Submillimétrique) est un projet d'observation submillimétrique dédié à l'étude du rayonnement submillimétrique de sources froides dans l'Univers, et à la physico-chimie du milieu interstellaire, à l'étude de zones déformation d'étoiles. L'expérience Pronaos a effectué son dernier vol depuis la base NASA de Fort Sumner en septembre 1999. De nombreux observations de nuages interstellaires et de zone de formation d'étoiles actives ont été obtenues, les résultats sur la physique du milieu interstellaire sont en cours d'interprétation.

L'observatoire infrarouge ISO (Infrared Satellite Observatory) mission moyenne du programme Horizon 2000 de l'Agence Spatiale Européenne a terminé sa phase opérationnelle en avril 1999, après épuisement de sa réserve d'hélium liquide nécessaire au refroidissement de sa charge utile. De très nombreuses données ont été obtenues sur tous les types d'objets de l'Univers, des planètes et comètes aux galaxies infrarouges superlumineuses. Par suite de la grande complexité des instruments de la mission et de leurs caractéristiques, ces données sont en cours de re-étalonnage final, avant leur mise en archive sous responsabilité de l'ESA en totale synergie avec les groupes PI instrumentaux.

Le minisatellite Odin qui comporte d'importantes contributions du CNES et des laboratoires scientifiques françaisvient d'être lancé. Satellite scientifique suédois, Odin est destiné à l'observation de bandes du spectre électromagnétique non encore étudiées, situées au voisinage des longueur d'ondes de 0,5 mm et de 3 mm. La contribution française à ce programme représente 20 % du coût total de la mission.

First (Far Infrared Space Télescope) pierre angulaire du programme Horizon 2000 de l'Agence Spatiale Européenne a été couplée avec Planck-Surveyor, mission M3 moyenne du même programme pour des raisons d'économie en terme de lancement - les deux missions seront localisées au point de Lagrange L2 - et d'opérations. Toutes deux sont des missions d'observation dans le domaine infrarouge lointain et submillimétrique et seront lancées en 2007.

First est un observatoire équipé de trois instruments réalisés par des consortia européens et américains. La France participe de façon très importante au concept et à la réalisation de ces instruments ainsi qu'à leurs centres de contrôle des données.

Planck-Surveyor est destiné à l'observation du fond diffus cosmique dans le domaine submillimétrique. La France participe de façon prépondérante à la réalisation de l'un des deux instruments focaux de la mission et de son centre de contrôle associé.