Allez au contenu, Allez à la navigation



Les inondations de la Somme, établir les causes et les responsabilités de ces crues, évaluer les coûts et prévenir les risques d'inondations (rapport)

 

5. Les travaux d'urgence pendant la crise

Le conseil général de la Somme a décidé, en concertation avec la cellule interministérielle, l'engagement en urgence de travaux destinés à accélérer le phénomène de décrue et à rétablir le trafic routier. Ces travaux ont été effectivement entrepris pendant la crise :

- rehaussement des berges et colmatage des brèches (60 km de berges traitées). A cet effet, les 700.000 sacs de sable déposés avec le concours de l'armée ont fait l'objet d'une consolidation cet été (sept millions de francs) ;

- installation de pompes pendant deux mois à Saint-Valéry-sur-Somme et en aval d'Abbeville pour accélérer l'évacuation des eaux (débit de 4 m3/seconde : 6,6 millions de francs) ;

- suppression de deux ponts sur des routes départementales, gênant l'écoulement des eaux du Doigt, et installation de ponts provisoires (8,9 millions de francs) ;

- installation de trois ponts provisoires, à Sailly-Laurette, Pont-Rémy72(*) et Daours, afin de rétablir le trafic routier (7,45 millions de francs).

* 72 Dans le cas de Pont-Rémy, il s'agissait d'éviter aux habitants de faire un détour de 47 kilomètres du fait du recouvrement d'un pont par les eaux.