Allez au contenu, Allez à la navigation



Les conséquences de l'évolution scientifique et technique dans le secteur des télécommunications

 

III. L'ÉVOLUTION DU RAPPORT À LA DISTANCE

Cette évolution n'est pas nouvelle ; le simple fait de pouvoir télégraphier11(*) ou téléphoner, c'est-à-dire de se trouver dans un réseau d'émission ou de réception de l'information à distance, est un acquis économique et social déjà ancien.

Mais le fait que, dès aujourd'hui, cette transmission puisse porter sur des débits d'information beaucoup plus importants et s'effectuer par le truchement d'objets beaucoup plus variés, modifiera les rapports traditionnels à la distance de nos sociétés.

Le fait également que cette révolution puisse porter sur des mini-distances ou sur des réceptions d'information infiniment plus fines - comme celles programmées dans les capteurs à objet médical implantés dans le corps humain, y contribuera également.

A. LE TÉLÉTRAVAIL

1. les avantages du télétravail

En Europe, le déploiement des réseaux de télétravail date du début des années quatre-vingt. Il reposait alors, pour l'essentiel, sur l'usage du téléphone à des fins de démarchage commercial.

Il prend actuellement une autre dimension. Les sommets européens de Lisbonne (mars 2000) puis de Stockholm (mars 2001) ont insisté sur l'importance de son développement en Europe en essayant de promouvoir le concept de « e-travail » afin de matérialiser cette nouvelle dimension.

En l'occurrence, il s'agit de décliner, dans ce domaine, l'idée que les nouvelles techniques d'information et de communication seront à la base d'une société fondée sur la connaissance et la participation plus active des salariés dont le télétravail peut être un des supports.

Au demeurant, dans la définition qu'elle a donnée de ce mode d'activité, la Commission a insisté non seulement sur les facteurs géographiques d'éloignement de l'entreprise, mais également sur l'emploi des techniques modernes de communication, en particulier transmission des fichiers. En précisant que ce concept s'appliquait aussi bien au travail totalement délocalisé hors de l'entreprise, soit à domicile, soit dans des centres de télétravail, qu'au travail alterné entre le siège de l'entreprise et l'un ou l'autre de ces modes de délocalisation.

Les avantages du télétravail sont multiples :

· économiques :

- pour les entreprises, une étude menée aux États-Unis sur l'exercice 2000 fait état d'une amélioration de productivité des salariés de l'ordre de 15 % pour le télétravail à domicile, et de l'ordre de 30 % pour le télétravail dans des centres ad hoc ;

- pour les salariés, l'avantage essentiel est celui de la délocalisation loin des grands centres urbains et -plus spécifiquement pour les femmes- la possibilité de pratiquer leur activité à domicile, ou en alternance entre le domicile et le travail.

Ces deux « plus-values » peuvent donner à espérer que cette offre nouvelle pourrait augmenter le taux d'activité de la population et, en particulier, de la population féminine.

C'est du moins un des buts que se propose, dans ce domaine, la Commission européenne.

· sociaux :

Par les possibilités de délocalisation qu'il implique, le télétravail a trois retombées positives :

- les économies d'énergie et la lutte contre la pollution. L'étude américaine précitée estime -sur la base d'une utilisation moyenne de l'automobile plus importante qu'en Europe- que les télétravailleurs s'épargnent plus de 4.000 km de trajets, ce qui représenterait annuellement une tonne métrique de dioxyde de carbone et 7 kg de polluant en moins ;

- du fait de la relocalisation de ces activités en dehors des grandes villes, il pourrait donner un nouvel essor à l'aménagement du territoire ;

- enfin, il pourrait être utilisé massivement pour aider à la réinsertion économique des handicapés moteurs.

* 11 Rappelons que le télégraphe Chiappe a été installé entre Paris et Lille en 1794