Allez au contenu, Allez à la navigation



Familles monoparentales, familles recomposées : un défi pour la société française. Rapport d'information sur l'activité de la délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes pour l'année 2005-2006

 

2. La prégnance du modèle familial traditionnel

a) Le couple marié reste le cadre de vie prédominant

Une étude réalisée par l'INSEE en 2001 à partir des résultats du recensement de 1999 montre que le couple marié demeure la structure familiale la plus répandue8(*).

En effet, même si la part des adultes qui vivent en couple diminue depuis une vingtaine d'années, en 1999, 70 % des adultes, soit 29,2 millions de personnes, vivent en couple, et 83 % d'entre eux, soit 24,2 millions de personnes, sont mariés.

Le schéma ci-après présente les différents cas de vie en couple :

Histoire des vies de couple en 1999

Champ : Ensemble des personnes de 18 ans et plus vivant dans un ménage ordinaire.

Lecture : A la date de l'enquête, parmi les personnes âgées de plus de 18 ans et plus, 26 millions vivent une première vie de couple et 3,2 millions une nouvelle vie de couple.

Source : enquête sur l'histoire familiale, Insee

Minoritaire de 18 à 24 ans, la vie en couple concerne plus d'une personne sur deux à partir de 25 ans, puis trois sur quatre à partir de 32 ans. Le taux de vie en couple culmine pour les hommes vers 55 ans et pour les femmes vers 40 ans.

De 18 à 39 ans, les femmes vivent plus souvent en couple que les hommes. À 30 ans, 76 % des femmes vivent en couple contre 69 % des hommes, la différence s'expliquant par les écarts d'âge entre les conjoints. À partir de 30 ans, les taux de vie en couple tendent à se rapprocher, sous l'effet des mises en couple plus tardives des hommes et des ruptures d'union plus fréquentes chez les femmes. À 40 ans, hommes et femmes vivent aussi fréquemment en couple. Après 40 ans, l'écart se creuse, mais dans l'autre sens.

La proportion d'adultes mariés varie fortement selon l'âge. Avant 30 ans, moins de la moitié des unions est un mariage, contre 90 % au-delà de 50 ans.

Parmi les personnes vivant en couple, 89 % n'ont connu qu'un conjoint. La part des premières unions parmi l'ensemble des unions est relativement stable avec l'âge, seulement un peu plus basse entre 40 et 60 ans - de l'ordre de 85 % - qu'avant 40 ans, et après 60 ans - plus de 90 %. Il convient d'y voir les effets contradictoires des effets d'âge et de génération.

Les personnes ayant entre 40 et 50 ans au moment de l'enquête vivent plus souvent une seconde union : 25 % d'entre elles ont connu une rupture de leur première union, et, parmi celles-ci, la moitié a reformé un couple.

b) Plus des trois quarts des enfants vivent avec leurs deux parents

Le tableau ci-après, issu de l'étude de l'INSEE précitée, présente l'évolution, entre 1990 et 1999, du nombre d'enfants vivant au sein des différentes structures familiales :

Les enfants en 1990 et 1999

Nombre d'enfants vivant dans une...

1990

1999

ÉÉvolution 1990/1999 (en %)

nombre

en %

nombre

en %

Famille « traditionnelle »

13 620 000

69,3

12 004 000

65,7

- 11,9

Famille monoparentale

2 248 000

11,4

2 747 000

15,0

22,2

Famille recomposée

1 429 000

7,3

1 583 000

8,7

10,8

dont

- Enfants avec demi-frères ou demi-soeurs

1 056 000

5,0

1 068 000

5,8

1,1

dont : - enfants du couple actuel

507 000

2,6

513 000

2,8

1,2

- enfant nés d'une union précédente

549 000

2,8

555 000

3,0

1,1

- Enfants sans demi-frère ou demi-soeur

386 000

2,0

515 000

2,8

33,4

Enfants vivant avec au moins l'un de leurs parents

17 297 000

88,0

16 334 000

89,4

- 5,6

Enfants vivant hors du foyer parental

2 350 000

12,0

1 928 000

10,6

- 18,0

Ensemble des jeunes de moins de 25 ans

19 647 000

100,0

18 262 000

100,0

- 7,0

Champ : personnes âgées de moins de 25 ans

Sources : enquêtes « Étude de l'histoire familiale » 1990 et 1999, Insee

Entre les deux recensements de 1990 et 1999, le nombre d'enfants de moins de 25 ans vivant au sein d'une structure familiale a globalement diminué de 7 %. Mais cette diminution est plus importante pour les enfants vivant avec leurs deux parents biologiques (- 11,9 %), d'autant plus que, sur la même période, le nombre des enfants concernés par la recomposition familiale et de ceux vivant dans une famille monoparentale a fortement augmenté, respectivement de 10,8 % et 22,2 %.

Le schéma ci-après, issu de la même étude de l'INSEE, présente la situation des jeunes de moins de 25 ans vis-à-vis du foyer parental en 1999 :

La situation des jeunes de moins de 25 ans vis-à-vis du foyer parental en 1999

Unité : millions de personnes.

Sources : enquête « Étude de l'histoire familiale », 1999, recensement de la population 1999, Insee

En 1999, sur 18,2 millions de jeunes de moins de 25 ans, 16,3 millions (89,6 %) vivent dans un foyer parental : 12,5 millions d'enfants habitent avec leurs deux parents (76,7 %), 3,8 millions avec un seul de leurs deux parents (23,3 %). Parmi ces derniers, 2,7 millions vivent au sein d'une famille monoparentale (16,6 %) et 1,1 million avec un parent et un beau-parent (6,7 %).

* 8 Francine Cassan, Magali Mazuy et François Clanché, Refaire sa vie de couple est plus fréquent pour les hommes, INSEE Première n° 797, juillet 2001.