Allez au contenu, Allez à la navigation



Mutation des virus et gestion des pandémies - l'exemples du virus A (H1N1)

 

PREMIERE PARTIE : L'INQUIÉTUDE CAUSÉE PAR L'APPARITION D'UN VIRUS MUTANT

Cette inquiétude, réelle, a été renforcée par l'incertitude sur les possibilités de réponse médicale.

I - L'APPARITION D'UN NOUVEAU VIRUS QUE L'ON IDENTIFIE RAPIDEMENT, MAIS QUI SUSCITE DE NOMBREUSES CRAINTES

A - UN VIRUS H1N1 D'UN TYPE PARTICULIER 

Ce virus H1N1 est un virus de classe A, qui est particulièrement infectieux. On distingue en effet trois types de virus grippaux, les A, les B et les C. Les classes A et B sont à l'origine des épidémies saisonnières. Le virus C est la source de cas sporadiques. Seul le virus A peut causer des pandémies.

Sa structure est connue. Elle comprend une enveloppe, à l'intérieur de laquelle on trouve huit brins d'ARN, dont la taille peut évoluer, et qui vont se répliquer.

Cette enveloppe possède trois protéines membranaires virales majeures : la protéine M2, l'hémagglutinine (dite H), la neuraminidase (dite N). Le H et le N permettent de caractériser les virus de la grippe. On compte en effet 16 formes connues de H et 9 de N. Mais seules 23 associations H-N ont été dénombrées sur la centaine de possibilités théoriques.

Le nouveau virus aurait pu être différent. Les grippes saisonnières humaines sont en effet de type H1, H2 ou H3 associé à N1 ou N2. Elles se distinguent ainsi des autres formes de grippe : les grippes porcines sont H1N1, H1N2 et H3N2. Mais la grippe est essentiellement aviaire, puisque peuvent se manifester 15 sous-types H, de H1 à H15.

Ce virus pandémique A(H1N1) appartient à la famille du virus de la grippe espagnole, dont il est l'un des lointains descendants, ce qui a ravivé beaucoup de souvenirs funestes, même si à l'époque la population était particulièrement fragilisée par la guerre, et qu'il n'existait pas alors d'antibiotiques, de respirateurs, de médicaments antiviraux, et de vaccins adaptés.

On sait par ailleurs que l'attaque des virus se produit généralement en plusieurs vagues. Des pics peuvent être identifiés, ce qui permet de définir la réponse médicale à apporter, tout en sachant qu'on ne peut prédire ni l'éventualité, ni la date d'apparition d'une nouvelle vague.

B - UN VIRUS QUI RAPPELLE LORS DE SON IDENTIFICATION LE VIRUS DE LA GRIPPE AVIAIRE H5N1

Le virus A(H1N1) est un virus grippal que l'on dit mortel, fin avril 2009. Il atteint des personnes habituellement peu concernées par des formes graves de la grippe : il frappe davantage les jeunes que les personnes âgées.

C'est pourquoi il alerte comme le H5N1. Il provient du reste, comme ce dernier, de recombinaisons virales entre virus humains et animaux franchissant la barrière des espèces.

De plus, il est davantage contagieux. On s'aperçoit très vite qu'il se propage rapidement, et que sa diffusion n'épargne aucun continent. Il est donc potentiellement plus dangereux que le H5N1.