Allez au contenu, Allez à la navigation



Mutation des virus et gestion des pandémies - l'exemples du virus A (H1N1)

 

E - LES ORGANES FEDERAUX DOIVENT CONVAINCRE LES ETATS ET LES COMTES DE LA PERTINENCE DE LEURS RECOMMANDATIONS ET DE LEURS ACTIONS.

L'avis des gouverneurs est essentiel pour qu'une action fédérale soit organisée sur le territoire de l'Etat dont ils sont les élus.

Les comtés décident des mesures pratiques à mettre en oeuvre. Ils n'appliquent les recommandations fédérales en matière de santé publique que s'ils sont convaincus de leur bien-fondé.

Les institutions fédérales ont une conscience aigue de ce rapport de forces. Elles savent que leur efficacité dépend de leur capacité de persuasion. Leur rôle est essentiellement consultatif. Elles considèrent qu'elles doivent principalement proposer des directives et fournir des informations tout en faisant preuve de pédagogie. Elles peuvent être amenées à rappeler aux Etats le contenu de leurs directives. Elles sont intervenues lors de la pénurie de vaccins pour demander aux Etats d'en tenir compte dans leurs décisions.

Mi janvier, la situation est encore très différente selon les Etats et les comtés. Les règles applicables à la vaccination diffèrent souvent, mais seuls deux Etats ne proposent pas la vaccination à l'ensemble de la population. Les différences portent essentiellement sur le rôle des pharmaciens dans la vaccination, sur les dispositions relatives à l'âge des différentes catégories de patients à vacciner en priorité, et sur l'obligation de prouver son appartenance à l'une des catégories à risque.