Allez au contenu, Allez à la navigation



Xynthia : les leçons d'une catastrophe (rapport d'étape)

 

2. Un bilan dramatique

A cause de son exceptionnelle violence, la tempête Xynthia a fait de nombreuses victimes et a été à l'origine de dégâts matériels substantiels.

a) De nombreuses victimes

Les secours se sont mobilisés fortement et avec un grand courage. Malgré cette mobilisation, la tempête Xynthia a eu de lourdes conséquences humaines. 53 personnes ont péri en France et 79 ont été blessées. Ce bilan extrêmement grave est inacceptable. La mémoire de ces victimes, la compassion pour la douleur de leurs proches sont une motivation permanente des membres de la mission pour rechercher des solutions permettant de prévenir le renouvellement d'un tel drame.

Parallèlement, de très nombreuses maisons ont été lourdement endommagées en Vendée et en Charente-Maritime.

Au total, on peut évaluer à plus de 500 000 personnes le nombre de sinistrés, à des degrés divers, à la suite du passage de Xynthia.

b) Des dégâts matériels considérables

La tempête Xynthia a également causé de graves dégâts matériels. Devant votre mission, la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA) a évalué le montant couvert par les assurances à 1,5 milliard d'euros.

Au-delà des dommages subis par les particuliers, qui ont parfois perdu le résultat d'une vie de travail, des pans entiers de l'économie locale ont été durement et durablement touchés. À cet égard, le principal secteur victime de la tempête est certainement l'agriculture : plus de 500 exploitations (dont 192 en Vendée, correspondant à 12 000 hectares, et 350 en Charente-Maritime, couvrant plus de 40 000 hectares) ont été inondées lors de la submersion marine ; brûlées par le sel, ces terres agricoles seront infertiles pendant plusieurs années.

Le secteur conchylicole a, lui aussi, été gravement impacté : ainsi, selon les informations recueillies par votre mission lors de son déplacement sur le terrain, les ostréiculteurs de Vendée implantés dans les zones frappées par Xynthia ont subi un taux de préjudice de 50 à 100 %.

En outre, de nombreuses infrastructures ont été touchées. Il s'agit non seulement des ouvrages de défense contre la mer (on estime que 200 kilomètres de digues ont été endommagés par la tempête), mais aussi des biens non assurables des collectivités territoriales, comme la voirie.

Si l'on fait somme de tous ces préjudices, le montant total des dégâts directement provoqués par la tempête Xynthia peut, à ce stade, être évalué à plus de 2,5 milliards d'euros.

A ce bilan déjà lourd, il convient d'ajouter des dégâts indirects sur l'économie locale. À titre d'exemple, le retentissement médiatique de la tempête a eu un impact non négligeable sur le tourisme vendéen : entendu par votre mission, M. Joël Sarlot, président du comité départemental du tourisme de Vendée, a ainsi indiqué que les réservations touristiques n'avaient retrouvé leur niveau habituel qu'à la fin du mois de mars, alors même que seules deux stations avaient effectivement été touchées par la tempête.