Allez au contenu, Allez à la navigation



Au service d'une politique nationale du patrimoine : le rôle incontournable du Centre des monuments nationaux

30 juin 2010 : Au service d'une politique nationale du patrimoine : le rôle incontournable du Centre des monuments nationaux ( rapport d'information )
2. Une dynamique nationale en lien avec les territoires
a) Le développement des partenariats

La nouvelle direction des relations extérieures et de la communication, créée au début de l'année 2009 dans le cadre de la réforme du CMN et élargie en 2010, a pour mission de mettre en perspective et promouvoir l'image et l'action du Centre des monuments nationaux, mais aussi de « porter sa voix et son expertise auprès des réseaux publics et privés, nationaux ou internationaux de la culture et du patrimoine. » Trois départements composent la dimension des relations extérieures :

- relations institutionnelles et internationales ;

- mécénat et relations avec le monde de l'entreprise ;

- relations avec les élus.

Finalement, c'est bien une dynamique partenariale qui ressort de sa structure et des projets qu'elle porte. Cette dynamique a le mérite de réunir partenaires privés et publics autour de projets soit nationaux (mécénat du groupe Dassault pour l'Arc de Triomphe, symbole de la nation) soit locaux (l'exemple de la campagne de mécénat lancée pour achever les travaux de restauration de la Villa Cavrois est à ce titre exemplaire). Au niveau des territoires, des monuments ont également été intégrés dans des plans de développement touristique par « destination » et des synergies ont été recherchées avec les sites touristiques situés aux abords des monuments du CMN. À titre d'exemple, une collaboration avec billets jumelés et échange de communication est en cours d'élaboration entre le Château de Bussy-Rabutin (géré par le CMN), le site d'Alésia (géré par le conseil général de Côte-d'Or) et l'Abbaye de Fontenay (qui appartient à un propriétaire privé).

Par son action, le CMN replace ainsi la politique monumentale au coeur des territoires tout en garantissant le respect d'une politique nationale définie d'abord par le ministère de tutelle puis par le siège de l'établissement.

La démarche du CMN est en outre pro-active au regard de la façon dont le département dédié aux relations avec les élus compte renforcer l'intégration des monuments dans leurs territoires. En effet, en liaison avec les administrateurs, il a pour mission d'établir une cartographie des attentes des collectivités et des voies de collaboration avec les communes, les départements, les régions, et les structures intercommunales accueillant les monuments du réseau. Selon les informations transmises par le CMN, un état des lieux qualitatif des conventions de coopération conclues avec les collectivités a été lancé dans l'objectif de proposer la conclusion de conventions cadres qui permettent de développer les collaborations dans le domaine culturel. On retrouve ici encore la méthode et la rigueur insufflées dans de nombreux domaines au sein de l'établissement...