Allez au contenu, Allez à la navigation



Prospective du couple franco-allemand

22 juin 2011 : Prospective du couple franco-allemand ( rapport d'information )

III. UNE « RÉVOLUTION » DES DÉPENSES PUBLIQUES EN ALLEMAGNE ?

A. UNE FORTE BAISSE DES DÉPENSENS PUBLIQUES EN ALLEMAGNE

Dépenses publiques
Évolution 2000-2009
(en points de PIB)

Source : Eurostat

Sur longue période, les dépenses publiques (exprimées en points de PIB) ont diminué de 1,1 point en Allemagne entre 2000 et 2008 quand elles ont augmenté de 1,1 point de PIB en France. La divergence n'apparaît pas considérable entre ces deux dates, mais appréciée à partir du pic des dépenses publiques, elle l'est bien davantage.

En effet, la baisse du taux de dépenses publiques a été concentrée sur peu d'années en Allemagne et a été considérable.

Par rapport au pic atteint en 2003 (48,5 points de PIB) le recul est notable : - 4,5 points. En France où le pic a été atteint en 2005 (53,4 % de PIB) le repli est moins marqué (- 0,7 point de PIB).

B. UNE DIVERGENCE MARQUÉE ENTRE LES DEUX PAYS

Au total, la divergence entre les deux pays approche 4 points de PIB depuis 2003.

Elle a concerné presque toutes les catégories de dépenses publiques, excepté celles consacrées à la sécurité publique, aux services généraux d'administration et aux affaires économiques, trois catégories qui ne représentent qu'environ 25 % du total des dépenses publiques.

1. Une forte divergence pour les dépenses publiques de protection sociale

La catégorie des dépenses pour laquelle la divergence a été la plus importante regroupe les dépenses de protection sociale qui s'élèvent à plus de la moitié des dépenses publiques, dépenses de santé incluses.

Les dépenses de santé ont progressé dans les deux pays, mais plus en France qu'en Allemagne, l'écart des deux trajectoires atteignant 0,6 point de PIB entre 2000 et 2008.

C'est pour les dépenses de protection sociale stricto sensu (hors dépenses de santé) que la divergence est la plus forte. Elle atteint 2,8 points de PIB. Pour ces dépenses près des deux tiers de l'écart s'expliquent par le poste vieillesse. La part des dépenses de retraite dans le PIB a progressé en France (de 1,4 point de PIB) alors qu'elle régressait en Allemagne (de 0,4 point de PIB).

Au total, l'essentiel de la divergence entre la France et l'Allemagne en matière de dépenses publiques est attribuable au couple santé-vieillesse (2,4 points de PIB) et si l'on considère l'ensemble protection sociale-santé, c'est une divergence de 3,4 points de PIB qu'on observe, soit davantage que pour l'ensemble des dépenses publiques.

Dépenses publiques en Allemagne et en France
Évolution 2000-2008
(en points de PIB)

Source : données Eurostat ; calcul de l'auteur