Allez au contenu, Allez à la navigation

Le tourisme, un atout formidable pour la France

29 juin 2011 : Le tourisme, un atout formidable pour la France ( rapport d'information )

C. MOBILISER DES RESSOURCES NOUVELLES

Au cours des tables rondes, vos rapporteurs ont remarqué que d'autres sources de financement sont insuffisamment mobilisées pour soutenir l'investissement dans le tourisme.

1. Les partenariats

Pour la création de nouveaux villages de vacances et de grands projets, les partenariats public-privé doivent être développés entre les départements et les promoteurs.

A titre d'exemple, Thierry Orsoni, directeur de la communication du Club Med, décrit ainsi le modèle de partenariat mis en place pour construire de nouveaux villages de vacances : « Nous avons ouvert un village à La Palmyre en 2003 à travers une société d'économie mixte portée par le conseil général. C'est un village très accessible à une clientèle familiale. Nous sommes en train de finaliser avec le groupe Caisse des dépôts une réalisation à la montagne qui sera un fleuron de notre gamme, l'aboutissement de tout le mouvement que nous avons apporté à notre propre marque en la repositionnant sur la qualité plutôt que sur le volume. C'est à Valmorel, il s'agira d'un investissement de 100 millions d'euros. Notre structure fait que nous sommes constructeur délégué. Nous nous efforçons de procéder, à travers des montages financiers intelligents pour l'ensemble des partenaires que nous réunissons, à des investissements structurants pour une région. Valmorel est symptomatique de ce qu'il est possible de faire » (cf. infra table ronde n° 3).

2. Les fonds européens

En Espagne, les fonds structurels européens sont sollicités par des consortiums de provinces. Il conviendrait en France de reproduire ce schéma à l'échelle des régions, par exemple dans le cadre du projet « Loire Valley », en constituant un groupe pilote de régions.

3. Les investissements d'avenir

Enfin, les crédits du grand emprunt fléchés vers l'économie numérique pourraient être sollicités pour financer la future plateforme numérique mise à l'étude par Atout France. De la même manière, les fonds dédiés à la formation et à la recherche pourraient également être mobilisés.

Une telle piste devra être expertisée auprès du commissaire général à l'investissement1.