Allez au contenu, Allez à la navigation

Les nouvelles technologies au service de la modernisation des territoires

19 avril 2017 : Les nouvelles technologies au service de la modernisation des territoires ( rapport d'information )

V. COMPARAISON INTERNATIONALE : LE SYSTÈME DE TÉLÉMÉDECINE GÉNÉRALISÉ DEPUIS LE CENTRE DE TROMSØ (NORVÈGE)

A. LES OBJECTIFS

Dans un pays comme la Norvège où la densité de population est très faible (13,7 habitants/km²), les habitants doivent parfois parcourir des centaines de kilomètres pour pouvoir consulter un médecin68(*). Ce problème est d'autant plus important que, comme au sein des autres pays développés, la population norvégienne vieillit, nécessitant un suivi médical plus régulier.

Ce dispositif de télémédecine devait, par son volet téléconsultation, garantir une offre de soin de qualité pour les habitants éloignés des centres médicaux, en particulier s'agissant des diagnostics dans le cas de pathologies spécifiques, et par son volet télé-expertise, l'organisation d'un réseau de professionnels de santé.

B. LES MOYENS

Les premières expérimentations dans ce domaine ont été testées en Norvège dès 1986 dans la ville de Tromsø69(*), qui accueille aujourd'hui le centre norvégien des soins intégrés et de la télémédecine (NST).

En garantissant des services de télémédecine en temps réel, les ambulanciers peuvent, par exemple, être en contact permanent avec un cardiologue de garde situé dans un des centres hospitaliers norvégiens, notamment celui d'Oslo. Ce praticien reçoit en temps réel les électrocardiogrammes relevés dans l'ambulance. À partir de ces données, il est en immédiatement en mesure d'effectuer un diagnostic et de diriger un patient vers le service le plus adéquat à son arrivée dans le centre hospitalier de proximité. Un diagnostic technique, exhaustif et en temps réel, établi par les meilleurs spécialistes du pays, peut donc être garanti malgré la distance.

Le dispositif permet également de visualiser en temps réel les lits disponibles au sein des différents hôpitaux pour assurer le plus rapidement possible la prise en charge efficace du patient et éviter ainsi la saturation d'un service. Le NST offre enfin un service d'enseignement à distance (« e-learning ») de qualité pour les professionnels de santé.

C. LES RÉSULTATS

Encouragée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la télémédecine permet de garantir une meilleure prise en charge et un suivi plus efficace des patients à distance, notamment lorsque l'avis d'un spécialiste est nécessaire.

L'OMS considère que le centre de Tromsø est aujourd'hui une référence mondiale en matière de e-santé, de par l'amélioration notable qu'il a apportée à la prise en charge médicale au sein des centres hospitaliers de proximité70(*).

L'étude « Télémédecine et télésanté en Europe », menée en 2011 par l'Agence française de la santé numérique (ASIP) et la Fédération des industries électriques, électroniques et de communication (FIEEC), s'appuyait notamment sur l'exemple de la ville de Tromsø pour envisager le déploiement de la télémédecine en France.

Pour approfondir : http://esante.gouv.fr/le-mag-numero-1/telemedecine-la-norvege-tete-de-pont


* 68 La partie nord de la Norvège, qui correspond à 45 % de la totalité du territoire, est peuplée par 10 % de la population totale du pays.

* 69 Située dans le nord de la Norvège, elle est la huitième ville du pays en termes de nombre d'habitants (près de 70 000 en 2012). Elle est aujourd'hui la ville intermédiaire pilote du dispositif de télémédecine pour toute la partie nord du pays.

* 70 Selon le rapport de l'Organisation mondiale de la santé de 2016 (« From innovation to implementation. E-Health in the WHO European region »).