Allez au contenu, Allez à la navigation

La France, un champion agricole mondial : pour combien de temps encore ?

28 mai 2019 : La France, un champion agricole mondial : pour combien de temps encore ? ( rapport d'information )

N° 528

SÉNAT

SESSION ORDINAIRE DE 2018-2019

Enregistré à la Présidence du Sénat le 28 mai 2019

RAPPORT D'INFORMATION

FAIT

au nom de la commission des affaires économiques (1) par le groupe d'études « Agriculture et alimentation » (2), sur la place de l'agriculture française sur les marchés mondiaux,

Par M. Laurent DUPLOMB,

Sénateur

(1) Cette commission est composée de : Mme Sophie Primas, présidente ; Mme Élisabeth Lamure, MM. Daniel Gremillet, Alain Chatillon, Martial Bourquin, Franck Montaugé, Mmes Anne-Catherine Loisier, Noëlle Rauscent, M. Alain Bertrand, Mme Cécile Cukierman, M. Jean-Pierre Decool, vice-présidents ; MM. François Calvet, Daniel Laurent, Mmes Catherine Procaccia, Viviane Artigalas, Valérie Létard, secrétaires ; M. Serge Babary, Mme Anne-Marie Bertrand, MM. Yves Bouloux, Bernard Buis, Henri Cabanel, Mmes Anne Chain-Larché, Marie-Christine Chauvin, Catherine Conconne, MM. Roland Courteau, Pierre Cuypers, Marc Daunis, Daniel Dubois, Laurent Duplomb, Alain Duran, Mmes Dominique Estrosi Sassone, Françoise Férat, M. Fabien Gay, Mme Annie Guillemot, MM. Xavier Iacovelli, Jean-Marie Janssens, Joël Labbé, Mme Marie-Noëlle Lienemann, MM. Pierre Louault, Michel Magras, Jean-François Mayet, Franck Menonville, Jean-Pierre Moga, Mme Patricia Morhet-Richaud, M. Robert Navarro, Mme Sylviane Noël, MM. Jackie Pierre, Michel Raison, Mmes Évelyne Renaud-Garabedian, Denise Saint-Pé, M. Jean-Claude Tissot.

(2) Ce groupe d'études est composé de : M. Laurent Duplomb, président ; MM. Henri Cabanel, Franck Menonville, Mme Marie-Christine Chauvin, M. Claude Bérit-Débat, Mmes Françoise Férat, Patricia Morhet-Richaud, MM. Daniel Gremillet, Joël Labbé, M. Franck Montaugé, vice-présidents ; Mme Viviane Artigalas, MM. Serge Babary, Philippe Bas, Mme Martine Berthet, MM. Alain Bertrand, Joël Bigot, Mmes Maryvonne Blondin, Christine Bonfanti-Dossat, MM. François Bonhomme, Yannick Botrel, Gilbert Bouchet, Yves Bouloux, Jean-Marc Boyer, Mme Marie-Thérèse Bruguière, MM. Bernard Buis, François Calvet, Thierry Carcenac, Mmes Françoise Cartron, Anne Chain-Larché, MM. Patrick Chaize, Daniel Chasseing, Alain Chatillon, Guillaume Chevrollier, Yvon Collin, Mme Hélène Conway-Mouret, M. Pierre Cuypers, Mme Laure Darcos, M. Jean-Pierre Decool, Mme Chantal Deseyne, MM. Yves Détraigne, Alain Duran, Mmes Nicole Duranton, Frédérique Espagnac, Dominique Estrosi Sassone, MM. Jacques Genest, Guillaume Gontard, Mmes Nadine Grelet-Certenais, Pascale Gruny, Laurence Harribey, MM. Claude Haut, Benoît Huré, Jean-François Husson, Mme Corinne Imbert, MM. Olivier Jacquin, Jean-Marie Janssens, Mme Gisèle Jourda, MM. Guy-Dominique Kennel, Bernard Lalande, Mme Élisabeth Lamure, MM. Daniel Laurent, Jacques Le Nay, Mme Vivette Lopez, MM. Pierre Louault, Jean-Jacques Lozach, Mmes Monique Lubin, Viviane Malet, MM. Rachel Mazuir, Pierre Médevielle, Jean-Pierre Moga, Mme Marie-Pierre Monier, MM. Philippe Nachbar, Olivier Paccaud, François Patriat, Mme Évelyne Perrot, Jackie Pierre, Mme Angèle Préville, MM. Michel Raison, Didier Rambaud, Mme Noëlle Rauscent, MM. Claude Raynal, Jean-Claude Requier, Jean-Yves Roux, Mme Denise Saint-Pé, M. René-Paul Savary, Mme Patricia Schillinger, MM. Vincent Segouin, Simon Sutour, Rachid Temal, Jean-Marc Todeschini, Raymond Vall.

AVANT-PROPOS

La France est incontestablement une puissance agricole de premier plan, représentant à elle seule près de 17 % de la production européenne.

Fruit d'une histoire et d'une longue tradition d'excellence, la puissance agricole nationale tient avant tout aux savoir-faire de femmes et d'hommes dévoués à leur métier, à l'importance de ses surfaces agricoles couvrant près de 50 % du territoire et à son potentiel agronomique élevé.

L'indicateur le plus souvent mis en avant pour démontrer les bonnes performances de notre agriculture sur les marchés mondiaux est l'excédent commercial structurel français en matière de produits agricoles. Troisième excédent sectoriel derrière le secteur aéronautique et spatial et la chimie, il fait de l'agriculture l'une des fiertés commerciales françaises.

Toutefois, cet indicateur masque des évolutions alarmantes :

1) la production française stagne en volume alors que celle de ses concurrents augmente ;

2) l'excédent commercial agricole risque de disparaître si la tendance actuelle se poursuit ;

3) les importations de produits agricoles et alimentaires augmentent alors que leur respect des normes de production exigées en France n'est pas assuré. Il en résulte une atteinte à la sécurité alimentaire des Français, à la compétitivité économique de notre agriculture, et, partant, au revenu de nos agriculteurs.

Le groupe d'études Agriculture et alimentation du Sénat a souhaité, lors de sa reconstitution en février 2018, débuter ses travaux en faisant un tour d'horizon de ces problématiques autour d'un dialogue avec plusieurs experts de ces questions. Avant d'entamer des auditions plus prospectives, le groupe d'études a souhaité ne pas se précipiter et prendre le temps de décrire un enjeu auquel l'agriculture française doit faire face aujourd'hui : la perte de son influence sur les marchés mondiaux.

Au terme de plusieurs auditions menées sur un semestre, le groupe d'études présente, dans ce document, les principaux éléments lui ayant été transmis afin de donner une image sincère à l'instant « T 0 », c'est-à-dire en ce début 2019, de l'agriculture française au niveau mondial. Cette communication synthétique entend avant tout alarmer le citoyen sur cette face cachée de l'agriculture française. Elle constitue la première étape d'un travail à long terme du groupe d'études. Désormais conscient de cette situation, le groupe d'études entamera dès 2019 une série d'auditions pour prolonger ses réflexions et devenir force de propositions dans les débats à venir.

I. UN LEADER MONDIAL EN MATIÈRE AGRICOLE : POUR COMBIEN DE TEMPS ?

A. LA FRANCE DEMEURE, DE LOIN, LE PREMIER PRODUCTEUR AGRICOLE EUROPÉEN

À l'échelle européenne, la France conserve une incontestable position de leader.

Sa production en valeur est supérieure de 15 milliards d'euros à celle de ses premiers concurrents, l'Allemagne et l'Italie.

Elle est ainsi au premier rang à la fois concernant les productions végétales (18 % de la valeur des productions européennes) et les productions animales (15 %) : c'est le premier producteur en valeur de céréales, de plantes fourragères, de vins, de pommes de terre, et de bétails1(*).

Source : Eurostat


* 1 Eurostat, Comptes économiques de l'agriculture - valeurs à prix courants (mars 2019).