Allez au contenu, Allez à la navigation

Transport de marchandises face aux impératifs environnementaux

19 mai 2021 : Transport de marchandises face aux impératifs environnementaux ( rapport d'information )

ANNEXE 5 : FOCUS SUR LES ENTREPÔTS EN FRANCE

Les entrepôts sont le plus souvent localisés à côté des outils de production, des bassins de consommation et le long des corridors logistiques.

On peut distinguer entre plusieurs catégories176(*) :

- les entrepôts de distribution nationale, servant d'interface entre des flux internationaux, nationaux et régionaux ;

- les plateformes de « groupage-éclatement », qui permettent de préparer les commandes au plus près des axes de transport ;

- les centres de distribution urbaine, qui permettent la distribution des commandes aux clients finaux ;

- les espaces urbains de livraisons, support final des activités de livraison (consignes, point-relais...).

Plus ces espaces sont situés en amont de la chaîne de distribution, plus ils sont volumineux : les entrepôts de distribution nationale comptent en moyenne une surface de 50 000 à 200 000 m2, tandis que les centres de distribution ont une superficie de 500 à 10 000 m2. Les espaces urbains de livraisons n'occupent quant à eux que quelques mètres carrés.

En 2015, l'atlas des entrepôts et des aires logistiques en France comptait 4 432 entrepôts et plateformes logistiques de plus de 5 000 m2, pour une offre d'entreposage de 78 millions de m2.

Alors que par le passé les entrepôts se sont déployés autour de corridors logistiques, leur implantation tend à se développer à proximité des grandes villes depuis dix ans, en particulier les grandes métropoles françaises. Sous l'effet de la montée en puissance du e-commerce, on observe une hausse de la surface moyenne des bâtiments (la surface moyenne des bâtiments construits en 2016 était de 30 000 m² alors que la surface moyenne du parc existant était de 18 600 m²) et une localisation de plus en plus proche des bassins de consommation.

Source : atlas des entrepôts 2015.

ANNEXE 6 : FOCUS SUR LA BASE CARBONE DE L'ADEME

La Base Carbone rassemble des données publiques de facteurs d'émissions, nécessaires à la réalisation de bilans d'émissions de gaz à effet de serre (GES) et plus généralement de tout exercice de comptabilité carbone.

Elle est la base de données de référence concernant l'obligation de réalisation d'un bilan GES pour les entreprises de plus de 500 salariés, les établissements publics de plus de 250 agents et les collectivités de plus de 50 000 habitants177(*).

Administrée par l'Ademe, sa gouvernance est multi-acteurs : 14 membres la composent tels que le ministère de la transition écologique (MTE), le Mouvement des entreprises de France (MEDEF), le Réseau action climat (RAC), l'Association des professionnels en conseil climat (APCC), etc. Son enrichissement est ouvert à tous via la possibilité de contributions externes. Ses données peuvent être consultées en ligne gratuitement.

Cette base repose grâce à un système d'ajout de données. Ainsi, des contributeurs externes (bureaux d'études, entreprises, universitaires ou particuliers) peuvent proposer leurs propres facteurs d'émissions.


* 176 Mission CGEDD-IGF-France Stratégie pour un développement durable du commerce en ligne.

* 177 Cette obligation résulte de l'article 75 de la loi n° 2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l'environnement.