Allez au contenu, Allez à la navigation

2 décembre 1996 : Quel avenir pour le Liban ? ( rapport d'information )

 


Retour Sommaire Suite

II. LES VISÉES DE LA SYRIE : L'ANNEXION ? LA FINLANDISATION DU LIBAN ? LA GARANTIE DE SA PROPRE SÉCURITÉ ?

A. DU " PETIT-LIBAN " AU " GRAND-LIBAN "

La politique de la Syrie au Liban, si tant est qu'on puisse percer les visées du Président de la République arabe syrienne, ne peut se comprendre qu'à la lumière des circonstances qui ont présidé à la fondation du Liban moderne à la suite de l'effondrement de l'empire ottoman.

C'est en effet le 1er septembre 1920 que le Général Gouraud, Haut-Commissaire de la République française au Liban et en Syrie, proclame la naissance du Grand-Liban en présence notamment du patriarche maronite et du Grand Mufti des musulmans.

" ... Par devant tous ces témoins de vos espoirs, de vos luttes et de votre victoire, c'est en partageant votre fierté que je proclame le Grand-Liban et qu'au nom de la République française, je le salue dans sa grandeur et dans sa force du Nahr-el-Kébir aux portes de la Palestine et aux crêtes de l'anti-Liban ".

A la Moutassarifiya du Mont-Liban17(*), qui comprenait presqu'exclusivement des maronites et des druzes, et à la ville de Beyrouth, s'ajoutent des territoires pris sur la Syrie, soit quatre cantons de la Bekaa, Tripoli, ainsi que Tyr et Saïda.

La création du Grand-Liban est confirmée par la Déclaration de Mandat de 1992. L'Etat du Grand-Liban devient la République du Liban en application de la constitution promulguée en 192618(*).

Les circonstances qui ont entouré la création de la République libanaise, et notamment le rôle déterminant joué par la France, explique sans nul doute les propos prêtés au Président Hafez El Assad :

Le Liban est une erreur du Général Gouraud. Il n'a jamais existé. C'est une partie de la Syrie "19(*).

De même, le président syrien aurait déclaré le 13 janvier 1986 au Président Gémayel :

Vous me parlez du Liban, mais le Liban n'existe qu'en tant que Mohafazat (département) de la Syrie. Si nous parlons officiellement du Liban, c'est seulement pour l'opinion mondiale ".

Retour Sommaire Suite