Allez au contenu, Allez à la navigation

 


Retour Sommaire Suite


F) UNE NOUVELLE MANIÈRE DE CONNAÎTRE

La communication directe à travers les réseaux informels tend parfois à se substituer aux circuits hiérarchiques, et les comportements des entreprises deviennent moins prévisibles. Conséquence : sur la base d'un partage de données, d'informations et de savoir, consommateurs et producteurs devraient logiquement se fondre, pour reprendre une expression de Toffler, en un " prosummateur ".

En effet, le recours à l'intelligence artificielle pour maîtriser le flux des données favorise une nouvelle approche du savoir. Sans anticiper sur des développements spécifiquement consacrés au monde de l'éducation, mentionnons le fait que l'interactivité, par exemple, développe une curiosité accrue et suscite, chez l'usager des réseaux, la joie de la découverte qui, selon l'expression de Michel Serres, " change le paradigme de l'acte de connaître ".

Toffler, de son côté, note que l'interactivité permet également un approfondissement des débats, et le rapprochement, désormais rendu possible par les réseaux, entre les points de vue des intellectuels et des agents économiques, des penseurs et des homes d'action, constitue une sérieuse garantie de progrès pour nos sociétés. Selon lui, la massification et la mondialisation de l'économie des médias et de la production ont en effet atteint leurs limites, redonnant leur chance aux activités et aux échanges locaux. Mais Toffler souligne par ailleurs que les effets des médias, comme ceux des autres activités mises en réseau, ne s'exercent pas en parallèle, mais au contraire se conjuguent et interagissent.

Fin des médias isolés, donc : et place aux systèmes médiatiques.

Parrochia : " À plus grande échelle, la société se trouve redéfinie à travers un ensemble de circulation de matières et d'informations (...) intégrée dans une sorte de réseau de réseaux ou réseau au carré ".

Qu'en conclure, sinon que nul ne peut désormais se soustraire à un univers dont les réseaux de communication mettent aujourd'hui les éléments en interaction permanente. Et que cet univers, il est vital de le comprendre et de la maîtriser.

Retour Sommaire Suite