Allez au contenu, Allez à la navigation

BABIN-CHEVAYE Jean

Ancien sénateur de la Loire-Inférieure

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu du 11 janvier 1920 au 6 janvier 1924
  • Réélu du 6 janvier 1924 au 10 janvier 1933 ( Fin de mandat )
  • Réélu le 10 janvier 1933
  • Fin de mandat le 11 septembre 1936 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

BABIN-CHEVAYE (Jean, MARIE, CAMILLE, EMMANUEL), né le 3 avril 1863, à Nantes (Loire-Inférieure), mort le 11 septembre 1936, à Sainte Anne sur Vilaine (Ille-et-Vilaine), Sénateur de la Loire-Inférieure de 1920 à 1936.

Jean Babin-Chevaye appartenait à la bourgeoisie industrielle nantaise. Ingénieur des Arts et Manufactures, il fit toute sa carrière à Nantes, où il créa une grande entreprise de fonderie et de constructions mécaniques. Juge, puis Président du Tribunal de commerce, il fonda en outre plusieurs oeuvres sociales, telles qu'une école d'apprentissage appliquée à l'Industrie et une Société de secours mutuels.

La guerre de 1914-1918 le frappa cruellement en lui coûtant un de ses fils et ses deux gendres, et c'est par l'estime et la sympathie dont il était entouré qu'il fut porté à la vie publique alors que jusque-là il n'avait sollicité aucun mandat. Il fut élu pour la première fois sénateur au renouvellement partiel du 11 janvier 1920. Il devait être réélu les 6 janvier 1924 et 16 octobre 1932. Siégeant à droite et membre de la Commission de l'organisation judiciaire et de la Commission d'initiative parlementaire, il se fit entendre dans divers débats parmi lesquels on peut citer : la création de nouvelles ressources fiscales, l'autonomie des ports, le Budget de l'exercice 1920 (1920) ; le Budget de la marine de 1921, le Budget de l'exercice 1922 (1921); à ce moment, il siège à la Commission du commerce, de l'industrie, du travail et des postes, et à la Commission des douanes et des conventions commerciales.

En 1922, il se fait entendre sur les constructions navales et au cours d'une interpellation sur la marine du commerce.

En 1923, membre de la Commission de la marine, il intervient dans l'interpellation sur la perte du paquebot « France » et dans la discussion du Budget des travaux publics.

De 1924 à 1926, il devient membre de la Commission de l'administration générale, départementale et communale, et se fait entendre dans la discussion des Budgets des chemins de fer, de la marine marchande et des P.T.T., et sur la limitation des heures de travail dans les établissements industriels.

En 1927, il participe au débat sur le Budget des P.T.T. et la loi de finances ; en 1928, sur l'organisation générale de la Nation pour le temps de guerre, sur le régime du pilotage dans les eaux maritimes, sur le Budget de l'Ecole centrale des Arts et Manufactures et sur l'élevage du mouton ; en 1929, il s'intéresse au remboursement des dettes de la France envers les Etats-Unis et la Grande-Bretagne.

Le 15 janvier 1931, il est élu Secrétaire du Sénat et participe au cours de cette même année aux débats sur les Budgets de l'instruction publique et des P.T.T. En 1932, il est maintenu à son poste de Secrétaire et rapporte la proposition de loi sur le statut des opérateurs radiotélégraphistes à bord des navires de commerce, de pêche et de plaisance ; il parle, en outre, sur le Budget de l'instruction publique et la loi de finances.

Il est réélu, le 12 janvier 1933, Secrétaire du Sénat et intervient dans maintes discussions sur : la taxation des automobiles, le régime des amendes infligées dans les départements recouvrés, la viticulture et le commerce des vins, le régime des grands réseaux des chemins de fer.

En 1934, son siège de Secrétaire du Sénat lui est renouvelé et il se fait entendre dans un débat relatif au repos hebdomadaire dans le commerce de détail.

En 1936, il s'intéresse à l'institution de la semaine de quarante heures, à l'Office national du blé et à la nationalisation de la fabrication des matériels de guerre. Le 11 septembre de la même année, la mort met brutalement fin à cette activité, et le Président Jules Jeanneney prononce son éloge funèbre à la séance de rentrée du 28 septembre 1936.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Jean BABIN-CHEVAYE, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 3 avril 1863
Décédé le 11 septembre 1936
Profession
Industriel
Département
Loire-Inférieure
  • Mis à jour le 22 novembre 2014