Allez au contenu, Allez à la navigation

BADUEL Albert

Ancien sénateur du Cantal

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 18 octobre 1891
  • Réélu le 7 janvier 1894
  • Fin de mandat le 3 janvier 1903 ( Non réélu )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

BADUEL (JEAN-BAPTISTE, Albert), né à Saint-Flour (Cantal), le 25 avril 1844, mort à Paris (14e), le 11 mars 1907.

Sénateur du Cantal de 1891 à 1903.

Fils d'un avocat, Albert Baduel fit ses études secondaires au collège de Saint-Flour, au lycée de Clermont-Ferrand, enfin au collège Sainte-Barbe à Paris. Licencié en droit en 1869, il se fit inscrire au Barreau de Saint-Flour.

Il s'engagea, le 2 octobre 1870, au 5e régiment de cuirassiers, gagna les galons de maréchal des logis et fit toute la campagne contre la Prusse.

Elu conseiller municipal de Saint-Flour en 1871, adjoint au maire en 1875, il fut révoqué le 16 mai 1877, mais retrouva son siège en janvier 1878.

Il entra dans la magistrature le 1er novembre 1879 et débuta comme juge au tribunal civil de Saint-Flour. En septembre 1883, il était nommé président du tribunal civil de Thiers où sa belle conduite lors de la catastrophe provoquée, en 1885, par l'effondrement de l'escalier du Palais de Justice, lui valut la Médaille d'or de sauvetage de première classe.

Nommé conseiller à la Cour d'appel de Riom, en août 1891, il démissionna avant d'avoir siégé, pour se présenter, deux mois plus tard, aux élections sénatoriales. Il fut élu sénateur du Cantal le 18 octobre 1891, à une élection partielle, en remplacement de M. Joseph Cabanes, décédé. Il fut réélu au renouvellement partiel du 7 janvier 1894. Inscrit au groupe de la Gauche démocratique, il siégea dans diverses Commissions et se fit entendre, en 1894, sur les fraudes commises dans la vente des vins (alcoolisation et mouillage) ; en 1895, il rapporta le Budget de la légion d'honneur ; en 1896, il participa à la discussion d'un projet de résolution tendant à l'ajournement du vote des crédits pour la solde et la relève des troupes de Madagascar jusqu'au remplacement du Ministère au pouvoir ; en 1897, il prit part aux débats sur les Budgets des recettes et des dépenses ; en 1898, il se fit entendre sur Budget du ministère de la guerre et sur le Budget des recettes ; en 1899, sur le Budget du ministère des P.T.T. ; en 1900, sur le Budget de cet exercice et sur le régime des boissons et, en 1902, sur la loi de finances.

Battu au renouvellement du 4 janvier 1903, il réintégra la magistrature en qualité de juge de paix à Levallois-Perret. Il mourut en fonctions, le 11 mars 1907, à Paris.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Albert BADUEL, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 25 avril 1844
Décédé le 11 mars 1907
Profession
Magistrat
Département
Cantal
  • Mis à jour le 25 juillet 2014