Allez au contenu, Allez à la navigation

FOREST Charles

Ancien sénateur de la Savoie

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 6 juillet 1890
  • Réélu le 4 janvier 1891
  • Réélu le 28 janvier 1900
  • Fin de mandat le 2 janvier 1909 ( Non réélu )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

FOREST (CHARLES, ROMAIN), né le 3 août 1827 à Chambéry (Savoie), mort le 14 mars 1915 à Jacob-Bellecombette (Savoie).

Sénateur de la Savoie de 1890 à 1909

Charles Forest s'était d'abord destiné à l'enseignement : il exerça les fonctions de professeur de chimie, de physique et de mécanique à l'école préparatoire à l'enseignement supérieur de sa ville natale. Sous le Second Empire, il avait eu l'occasion de manifester ses opinions républicaines ; c'est ce qui lui valut, lors de la guerre de 1870-1871, d'être nommé par le gouvernement de la Défense nationale commandant de la première légion des mobilisés de Savoie, avec le grade de lieutenant-colonel. Revenu à la vie civile, il abandonna alors l'enseignement pour prendre la direction des papeteries de Leysse, dans les environs de Chambéry.

Sa carrière politique commença au sein des assemblées locales de Savoie. Il fit partie du conseil municipal de Chambéry, du conseil d'arrondissement - dont il assuma la présidence -et fut, de 1883 à 1910, conseiller général, représentant de Chambéry-Sud.

Le 6 juillet 1890, il se présenta aux élections sénatoriales partielles, en remplacement de Nicolas Parent, sénateur républicain de la Savoie, décédé. Il fut élu au premier tour de scrutin par 358 voix sur 664 votants contre 267 à M. Jean Millioz.

Il devait être réélu deux fois, toujours au premier tour et sous l'étiquette de « républicain » : le 4 janvier 1891 par 568 voix sur 661 votants, le 28 janvier 1900 par 551 voix sur 659 votants.

Au cours de son mandat sénatorial, Charles Forest se fit le porte-parole infatigable de la population savoyarde. Il s'occupa activement de toutes les questions concernant la région qu'il représentait : améliorations à apporter à l'établissement thermal d'Aix-les-Bains, construction du chemin de fer à crémaillère d'Aix-les-Bains au Mont Revard, autorisation de contracter un emprunt donnée à la ville de Chambéry, convention franco-suisse sur le bornage de la frontière, etc.

L'activité parlementaire de Charles Forest ne se limita pas, d'ailleurs, à ces questions particulières. De nombreux travaux concernant la législation économique et sociale ainsi que l'enseignement retinrent son attention.

Aux élections sénatoriales du 3 janvier 1909, Charles Forest n'obtint, au deuxième tour, que 153 voix sur 648 votants, contre 380 voix à M. César-Constantin Empereur, auquel revint le siège.

Charles Forest, qui était officier de l'instruction publique et chevalier de l'ordre des Saints Maurice et Lazare, est décédé le 14 mars 1915 près de Chambéry, à Jacob-Bellecombette.

Il était âgé de 88 ans.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Charles FOREST, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 3 août 1827
Décédé le 14 mars 1915
Profession
Enseignant
Département
Savoie
  • Mis à jour le 25 octobre 2014