Allez au contenu, Allez à la navigation

FROMENT Louis

Ancien sénateur de la Somme

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 30 juin 1895
  • Réélu le 28 janvier 1900
  • Fin de mandat le 2 janvier 1909 ( Ne se représente pas )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

FROMENT (LOUIS, MARIE, THÉODORE), né le 14 septembre 1838 à Noyelles-sur-Mer (Somme), mort le 12 novembre 1909 à Pouthoile (Somme).

Député de la Somme de 1892 à 1895.

Sénateur de la Somme de 1895 à 1909.

Agriculteur, lauréat de nombreux concours agricoles, Louis Froment fut élu maire de Pouthoile en 1873. Ce fut le début d'une carrière publique qui l'amena à être notamment vice-président de la Société des agriculteurs de la Somme, président du conseil d'arrondissement, vice-président de la délégation cantonale, président de la Chambre consultative d'agriculture de l'arrondissement d'Abbeville.

Le 27 mars 1892, il se présenta à l'élection partielle qui eut lieu dans la première circonscription d'Abbeville à la suite du décès de M. A. François. Il fut élu député, sans concurrent, avec 10.906 voix sur 11.891 votants. Inscrit au groupe de la gauche républicaine, il s'appliqua en particulier à défendre les intérêts agricoles de sa région et défendit les thèses protectionnistes. Il vota contre la réforme de l'impôt sur les boissons.

Aux élections générales de 1893, à nouveau seul candidat, il fut élu dès le premier tour, le 20 avril, avec 11.013 voix sur 12.656 votants. Il s'était présenté comme « un républicain progressiste et pratique », partisan d'« un gouvernement stable, honnête et ferme ».

Il n'eut pas le temps de prendre une part vraiment active à la vie publique de la Chambre. Il était plutôt orienté vers les problèmes de sa région et, le 30 juin 1895, Louis Froment fut nommé sénateur lors de l'élection partielle provoquée par la mort de Frédéric Petit. II s'inscrivit au groupe de la gauche républicaine. Il fut rapporteur d'un certain nombre de projets d'intérêt local (autorisation d'emprunt, autorisation de lever une surtaxe sur l'alcool dans telle ou telle ville...).

Il fut réélu sénateur le 28 janvier 1900 avec 712 voix sur 1.335 votants. Il s'inscrivit au groupe de l'union républicaine. Il déposa encore quelques rapports sur les mêmes sujets d'intérêt local que pendant la législature précédente.

Il ne se représenta pas en 1909 et mourut le 12 novembre 1909, à l'âge de 71 ans.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Louis FROMENT, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 14 septembre 1838
Décédé le 12 novembre 1909
Profession
Exploitant agricole
Département
Somme
  • Mis à jour le 20 décembre 2014