Allez au contenu, Allez à la navigation

MONSSERVIN Emile

Ancien sénateur de l'Aveyron

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 27 mars 1892
  • Réélu le 27 janvier 1894
  • Réélu le 4 janvier 1903
  • Fin de mandat le 24 août 1911 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

MONSSERVIN (Siffrein, Emile), né le 5 janvier 1838 à Cette (Hérault), mort le 24 août 1911 à Bozouls (Aveyron).

Sénateur de l'Aveyron de 1892 à 1911.

Emile Monsservin fit toute sa carrière dans la magistrature. Successivement substitut à Saint-Affrique en 1864, procureur impérial à Limoux en 1870, puis procureur de la République à Rodez, il fut ensuite conseiller à la cour d'appel d'Aix, puis à la cour d'appel de Montpellier.

Il commença sa carrière politique comme conseiller général de Bozouls. A l'élection sénatoriale partielle du 27 mars 1892 consécutive au décès du sénateur Mayran - qui appartenait à la droite - il se présenta sous l'étiquette républicaine et fut élu au second tour, par 491 voix sur 837 votants.

Le 7 janvier 1894, lors du renouvellement triennal, Emile Monsservin fut réélu avec deux nouveaux sénateurs, Ouvrier et Fabre, tous trois républicains, recueillant 703 voix sur 798 votants. Le 4 janvier 1903, il fut de nouveau réélu, par 544 voix sur 803 votants, mais aux élections du 7 janvier 1912, il ne se représenta pas pour des raisons de santé.

Pendant les vingt années où il siégea au Luxembourg, Emile Monsservin représenta dignement le parti républicain libéral auquel il avait porté un ralliement sincère. Il en défendit les options avec fermeté et indépendance, gardant l'estime de ses adversaires et préservant sa personnalité de l'âpreté des querelles locales. Il se préoccupa essentiellement de questions juridiques et de la protection de l'industrie de son département, notamment en interpellant le ministre de la Guerre, en février 1893, pour que soient maintenues aux laines françaises les facilités d'admission aux fournitures du ministère de la Guerre et, en juin 1894, au sujet des adjudications des draps de troupe.

Dans les derniers temps de son mandat, la maladie l'avait écarté des travaux du Sénat, auxquels il avait toujours apporté une collaboration assidue et dont il appréciait le climat.

Il décédait le 24 août 1911, à Bozouls âgé de 74 ans. Mais son fils, Joseph Monsservin, s'était fait élire à sa place quelques mois auparavant et avait abandonné son mandat de député pour siéger à la Haute Assemblée, où il fut constamment réélu jusqu'à la fin de la IIIe République.

Emile Monsservin était chevalier de la Légion d'honneur.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Emile MONSSERVIN, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 5 janvier 1838
Décédé le 24 août 1911
Profession
Magistrat
Département
Aveyron
  • Mis à jour le 02 octobre 2014