Allez au contenu, Allez à la navigation

POISSON Emile

Ancien sénateur du Dahomey

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elu le 13 janvier 1947
  • Réélu le 27 février 1949
  • Fin de mandat le 19 juin 1955 (Non réélu(e))

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

POISSON (Emile)

Né le 25 mai 1905 à Ouidah (Dahomey)

Décédé le 4 juin 1999 à Paris

Conseiller de la République puis sénateur du Dahomey de 1947 à 1955

Emile Poisson est né le 25 mai 1905 à Ouidah au Dahomey. Il fréquente l'école William Ponty de Dakar puis poursuit ses études à l'Ecole normale d'Aix-en-Provence où il obtient un diplôme d'instituteur. Rentré au Dahomey en 1925, il enseigne d'abord dans une école publique avant de démissionner en 1931 pour fonder l'institution Eugène Poisson à Porto-Novo.

Parallèlement à son activité d'enseignant, il s'engage dans la politique afin de promouvoir le développement de l'Afrique par la voie du progrès économique et social. Il est élu conseiller général du Dahomey. Le 16 janvier 1947, il se présente aux élections du Conseil de la République aux côtés des indépendants et obtient 7 voix sur 12 suffrages exprimés. Le 27 février 1949, à la suite de l'invalidation de l'élection au Conseil de la République de son principal concurrent pour cause de fraude électorale, Emile Poisson est à nouveau élu sur la liste présentée par le Bloc populaire africain (tendance MRP). Très attaché à la promotion de la cause africaine, il défend notamment l'éducation pour tous, la participation des Africains à l'administration de leur pays ainsi que l'évolution du statut de la femme noire.

Sénateur actif, il est nommé membre de plusieurs commissions : éducation nationale, France d'outre-mer ainsi que beaux-arts, sports, jeunesse et loisirs (1948). En qualité de rapporteur de la commission de la France d'outre-mer, Emile Poisson participe aux débats relatifs à l'application de la Constitution dans les colonies françaises ainsi que les modalités d'élection des conseillers de la République (1948). Il intervient de même dans la discussion portant sur le budget de la France d'outre-mer (1948, 1949). Soucieux de défendre les intérêts des colonies, il dépose en 1948 un amendement visant à améliorer la représentation des Français d'Indochine au sein du Conseil de la République. Il pose enfin une question orale portant sur la politique économique envisagée par le gouvernement dans les départements et les territoires d'outre-mer (1949).

En janvier 1951, Emile Poisson est à nouveau nommé membre des commissions de l'éducation nationale, des beaux-arts, des sports, de la jeunesse et des loisirs ainsi que de la commission de la France d'outre-mer. Il est en outre nommé membre de la sous-commission chargée de suivre la mise en oeuvre de la coopération économique européenne et du programme de relèvement européen. L'année suivante, il est nommé membre suppléant à l'Assemblée consultative du Conseil de l'Europe. Emile Poisson dépose de nombreux textes qui concernent particulièrement la défense et le développement de l'enseignement. Ainsi, un premier amendement vise à rétablir le crédit affecté à la direction de l'enseignement d'outre-mer. D'autres textes attirent l'attention sur les conditions spécifiques des élèves en apprentissage et sur le manque de postes de professeurs dans certaines disciplines. Enfin, il pose une question orale concernant la situation économique, sociale et politique dégradée des territoires d'outre-mer.

En janvier 1953, Emile Poisson est nommé membre titulaire de la commission de l'éducation nationale, des beaux-arts, des sports, de la jeunesse et des loisirs ainsi que membre suppléant de la commission de la presse, de la radio et du cinéma. En qualité de rapporteur de la commission de l'éducation nationale, il défend le plan de réorganisation des oeuvres sociales en faveur des étudiants. Il s'intéresse alors particulièrement à la santé publique et, d'une part, intervient dans les débats sur le budget de ce secteur pour l'année 1954 et, d'autre part, dépose des amendements visant à améliorer les remboursements liés aux frais médicaux. En 1955, la totalité des dépôts législatifs d'Emile Poisson concerne la question sociale aussi bien en métropole que dans les territoires d'outre-mer. Il propose qu'une direction des affaires sociales soit créée afin que les besoins dans ce domaine soient traités de manière spécifique.

Battu aux élections du Conseil de la République le 19 juin 1955, il reprend une longue carrière d'élu local.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Emile POISSON,
Appartenance politique
Groupe du Mouvement Républicain Populaire
Etat-civil
Né le 25 mai 1905
Décédé le 4 juin 1999
Profession
Instituteur
Département
Dahomey