Allez au contenu, Allez à la navigation

POURNY André

Ancien sénateur de la Saône-et-Loire

  • Vème République

    Ancien sénateur de la
    Ve République

Election

  • Elu le 28 septembre 1986
  • Réélu le 24 septembre 1995
  • Fin de mandat le 30 septembre 2004 (ne se représente pas)

Situation en fin de mandat

  • Membre de la commission des affaires sociales
  • Membre du Groupe Union pour un Mouvement Populaire

Extraits de la table nominative :

Biographie

Ve République  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

Ve République


POURNY (André)

Né le 30 novembre 1928 à Toulon-sur-Arroux (Saône-et-Loire)

Décédé le 10 juin 2018 à Saint-Vallier (Saône-et-Loire)

Sénateur de la Saône-et-Loire de 1986 à 2004

Fils de commerçants en textiles, André Pourny voit le jour le 30 novembre 1928 à Toulon-sur-Arroux, dans le Charolais. Après avoir été scolarisé à Autun et à Lyon, il étudie à l'Institut d'études politiques de Paris dont il sort diplômé. À la suite de la disparition de son père, il reprend la succession du commerce familial établi à Toulon-sur-Arroux. Outre la tenue de cette boutique, il fait également de la vente à domicile ainsi que sur les marchés et les foires.

Parallèlement à son activité de négociant en tissus, il s'engage dans la vie politique locale. De sensibilité divers droite, il est élu conseiller municipal de Toulon-sur-Arroux en 1953. Devenu premier adjoint au maire en 1965, il est membre de l'assemblée municipale de sa commune natale jusqu'en 1995.

Au conseil général de la Saône-et-Loire, au sein duquel il siège sans aucune interruption de 1960 à 2004, pour le canton d'Issy-l'Évêque, il est premier vice-président (1985-1994) puis second vice-président (1994-2004) et la commission des finances (1994-1998).

Après s'être présenté au scrutin sénatorial dans la Saône-et-Loire en 1977 comme suppléant de Philippe Malaud, député du Centre national des indépendants et paysans, non élu, A. Pourny brigue lui-même un siège sénatorial lors des élections suivantes, le 28 septembre 1986. Le premier vice-président du conseil général, qui refuse toute affiliation à un parti politique, se porte candidat sous les couleurs de la Majorité UDF-RPR. Obtenant 929 des 1 679 suffrages exprimés, il est élu sénateur de la Saône-et-Loire .

A. Pourny conserve ensuite son siège lors des élections sénatoriales du 24 septembre 1995 : il est réélu, une nouvelle fois dès le premier tour, avec 900 des 1 671 suffrages exprimés, au côté de ses deux colistiers, Jean-Paul Emorine (906 voix) et Jean-Patrick Courtois (889 voix). Trois mois auparavant, en juin 1995, il avait été élu maire de Sainte-Radegonde, après avoir renoncé au mandat de conseiller municipal de Toulon-sur-Arroux qu'il détenait depuis 1953. Il administre cette commune voisine de Toulon-sur-Arroux jusqu'en 2001.

Au Palais du Luxembourg, il est rattaché administrativement de 1986 à 2002 au groupe de l'Union des Républicains et Indépendants, présidé par son collègue de la Saône-et-Loire M. Lucotte, groupe qui devient en en 1993 celui des Républicains et Indépendants. De 2002 à 2004, il s'inscrit au groupe de l'Union pour un Mouvement populaire. Il est successivement membre de la commission des Affaires économiques (1986-1995) et de celle des Affaires sociales (1995-2004).

Détenteur de plusieurs mandats locaux, il se soucie plus particulièrement des collectivités territoriales et de leur fonctionnement. Il pose des questions au Gouvernement sur le recrutement des secrétaires de mairie, la protection sociale des fonctionnaires territoriaux et des maires, la fiscalité applicable aux communautés de commune, le traitement des déchets par les collectivités locales, la redistribution de la taxe professionnelle en faveur de celles-ci ou le financement des équipements réalisés par un établissement public intercommunal.

L'élu bourguignon se préoccupe également des sujets qui intéressent spécifiquement son territoire, à commencer par les élevages de volaille de Bresse. Il interpelle le ministre de l'Environnement en 1994 à propos de leur protection, puis le ministre de l'Aménagement du territoire en 1997 sur les dégâts qui sont causés à ces élevages par les buses. Il s'intéresse aussi à l'aménagement des zones rurales, qu'il s'agisse de l'organisation des transports scolaires ou de la redéfinition des critères de classification des zones de revitalisation rurale. Il cosigne par ailleurs, en 2003, une proposition de loi concernant la politique de compensation du handicap et une autre réformant l'élection des sénateurs.

Il approuve la loi relative au revenu minimum d'insertion en 1988, la loi relative aux pensions de retraite et à la sauvegarde de la protection sociale en 1993, la loi d'orientation et d'incitation relative à la réduction du temps de travail en 1998, la loi constitutionnelle relative à l'égalité entre les femmes et les hommes en 1999 et la loi constitutionnelle relative à l'organisation décentralisée de la République en 2002. Il vote en revanche contre la loi constitutionnelle ajoutant à la Constitution un titre : « De l'Union européenne » (Maastricht) en 1992.

Il décide de ne pas solliciter le renouvellement de son mandat aux élections sénatoriales du 26 septembre 2004 et quitte la Haute Assemblée. Un peu plus tôt la même année, il avait déjà renoncé à se représenter aux élections cantonales, abandonnant le mandat de conseiller général d'Issy-l'Évêque qu'il détenait depuis quarante-quatre ans. Il se retire alors de la vie politique.

Il s'éteint le 10 juin 2018  à Galuzot, commune de Saint-Vallier, à l'âge de quatre-vingt-neuf ans. Il était officier de la Légion d'honneur et du Mérite agricole, chevalier de l'Ordre national du Mérite et des Palmes académiques.

Sources

Archives du Sénat : dossier personnel de sénateur ; tableau des élections.

http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article138430, notice MALÉCOT Aimé, Léon par Gilles Morin, version mise en ligne le 1er octobre 2011, dernière modification le 27 avril 2013.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. André POURNY, ancien sénateur
Appartenance politique
Membre du Groupe Union pour un Mouvement Populaire
Etat-civil
Né le 30 novembre 1928
Décédé le 10 juin 2018
Profession
Commerçant
Département
Saône-et-Loire