Allez au contenu, Allez à la navigation

Agence nationale de la cohésion des territoires

Proposition de loi portant création d'une Agence nationale de la cohésion des territoires :
procédure accélérée engagée par le Gouvernement le 4 octobre 2018

Objet du texte



Cette proposition de loi, déposée le 2 octobre 2018 par M. Jean Claude REQUIER et l'ensemble des membres du groupe RDSE, vise à créer une Agence nationale de la cohésion des territoires. Le Gouvernement a décidé, le 4 octobre 2018, d'engager la procédure accélérée pour l'examen de ce texte.

Ce texte bénéficie d'un soutien de l'exécutif dans la mesure où le 18 juillet 2017, lors de la Conférence nationale des territoires, le Président de la République a annoncé la création de cette agence, annonce réitérée en novembre 2017 devant le congrès de l'Association des Maires de France.

Constatant que le principe d'égalité entre toutes les collectivités et leurs habitants peine à se concrétiser dans de nombreux territoires fragiles, ruraux aussi bien qu'urbains, les auteurs de cette proposition de loi souhaitent créer une structure dont la vocation serait d'accompagner les collectivités ayant de faibles moyens d'ingénierie, devant faire face à la grande complexité des procédures, accrue par la multiplicité des intervenants et des opérateurs.

À cette fin, l'Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) serait un établissement public de l'État, qui permettrait, selon les signataires de la proposition de loi, d'agir en partenariat avec les territoires afin de les aider à développer leurs projets, en tenant compte de leurs spécificités et de leurs atouts. L'ANCT a vocation à incarner cette coordination entre l'État et les collectivités territoriales.

L'article 1er définit le statut de l'ANCT. Il précise qu'elle a vocation à intervenir sur tous les territoires de la République.

L'article 2 définit le cadre d'intervention et les missions de l'agence. Cette dernière déploie son action sur une base territoriale au plus près des territoires de projets.

L'article 3 précise que l'agence est administrée par un conseil d'administration qui élit son président en son sein. Le nombre de membres du conseil d'administration, où l'État est majoritaire, est fixé par décret.

Les articles 4 et 5 précisent l'organisation nationale et locale de l'agence. Au niveau national, elle est dirigée par un directeur général nommé en conseil des ministres. Au niveau local, les préfets sont les délégués territoriaux de l'agence.

L'article 6 définit les ressources de l'agence, qui disposera d'un budget propre pour son fonctionnement.

L'article 7 précise les relations entre l'agence et les établissements liés.

Les articles 8 et 9 règlent la question des personnels de l'agence et de leurs instances représentatives.

L'article 10 fixe les conditions du transfert des établissements ou services intégrés à l'Agence.

Cette proposition de loi sera examinée conjointement avec la proposition de loi organique n° 43 relative à la nomination du directeur général de l'Agence nationale de la cohésion des territoires.

Les étapes de la discussion :

1ère lecture
1ère lecture
  • Texte n° 1393 transmis à l'Assemblée nationale le 9 novembre 2018
Les thèmes associés à ce dossier :
Pour toute remarque relative à ce dossier législatif, veuillez contacter : dosleg@senat.fr Cette page a été générée le 10 décembre 2018