Allez au contenu, Allez à la navigation



 


Retour Sommaire Suite

3. La littérature au service de la langue-culture

L'étude de la littérature à partir de textes originaux est souvent abordée sous un angle figé et rébarbatif. Le texte littéraire n'est qu'un outil de version ; il n'est pas donné à l'étudiant la possibilité de l'apprécier dans tous ses aspects.

Mais, en même temps, il faut être conscient des difficultés pour un étudiant coréen à savourer un texte original, car, indépendamment du problème de sa compréhension insuffisante et de sa difficulté de lire le texte par anticipation, il ne possède pas l'imprégnation culturelle d'un natif qui lui permette d'en apprécier naturellement les subtilités. De plus, il ne peut, la plupart du temps, situer ce texte dans l'oeuvre de l'écrivain ou par rapport aux oeuvres d'autres écrivains, aux influences subies, au contexte historique, etc.

L'enseignement de la littérature devrait faire appel à la sensibilité de l'étudiant, à défaut de ses connaissances, et le texte devrait être abordé de manière vivante. Le texte peut susciter l'émotion. Il est toujours passionnant pour l'étudiant coréen de découvrir un texte original qu'il a déjà lu dans une version traduite. Il faut essayer de tirer parti de cette émotion, de l'ouverture d'esprit et de la curiosité de l'étudiant, pour l'aider à apprécier la richesse et la beauté du texte.

Cette attitude est envisageable dès l'initiation à la littérature. Par exemple, l'approche initiale se fera de préférence sur de courts textes, en version originale, connus des étudiants qui en ont lu la traduction, tels que Balzac, Maupassant, Daudet... pour aller progressivement vers des textes plus longs. Cette approche diminuera efficacement l'effort de traduction et donnera le plaisir de la découverte et du contact avec le texte original d'une oeuvre.

En conservant les classifications existantes, notamment les grands mouvements littéraires (classicisme, romantisme, réalisme, etc.) et les genres (roman, théâtre, poésie), on pourrait découvrir ce que ces notions recouvrent par l'étude du style des textes.

Etudier le style d'un auteur ou d'une époque, c'est étudier la composition des phrases, syntaxique, sémantique et rythmique. Cette étude comprend également la mise en évidence des procédés littéraires (image, figure de pensée ou de sentiment), des modalités de récit (narration, description, dialogue) et l'intervention de l'énonciation, c'est-à-dire la recherche de tout ce qui peut manifester la présence et l'intervention du narrateur et de l'auteur dans son texte49.

_________________________

49
Cf. Mireille NATUREL, Pour la littérature, CLE International, 1995, pp. 45-48.

L'enseignant pourra alors sélectionner des textes d'auteurs différents : la bataille de Waterloo selon Victor Hugo et Stendhal, pour illustrer les styles romantique et réaliste. Il pourra aussi choisir plusieurs textes caractéristiques de l'oeuvre d'un écrivain : la découverte de la poétique à travers deux textes de Baudelaire, Spleen et idéal et L'invitation au voyage. L'enseignant proposera ensuite des entrées dans ces textes, qui renvoient aux différents éléments constitutifs du style ; il les explicitera en parallèle, pour enfin caractériser le style de chaque texte50.

Ce type d'approche est un outil intellectuel à la portée de tout étudiant de section française en faculté. Il est facilement utilisable, si l'enseignant a pris la précaution de distribuer les textes à l'avance et a donné une consigne précise d'entrée dans le texte. L'étudiant pourra préparer l'analyse en traduisant des mots incompris et en essayant d'appliquer cette approche, d'abord seul, puis en cours avec l'aide du professeur. Il affine ainsi sa première impression sur chaque texte, perçoit les différences entre eux et applique un mode d'analyse qu'il pourra réutiliser progressivement de manière autonome. Si l'on veut préserver la spécificité du texte littéraire, l'enseignant devra initier l'étudiant à un minimum de connaissances en analyse textuelle. Cette approche conduit l'étudiant à porter une plus grande attention à la langue et à la culture.

_________________________

50
Georges GRAND - Notes de son cours du Professorat, Alliance Française de Paris, 1986-1987.

Retour Sommaire Suite