Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2001 : Aviation civile et transport aérien

 

B. LES ALLIANCES : UNE STRATÉGIE DURABLE ?

1. Un phénomène structurant du secteur du transport aérien

La constitution d'alliances stratégiques mondiales est indéniablement le fait marquant du transport aérien ces dernières années.

Depuis le début des années 1990, et contrairement à de nombreux autres secteurs (télécommunications, finance, énergie...), le transport aérien était caractérisé par la constitution d'un grand nombre d'alliances commerciales et l'existence, en proportion, d'un plus faible nombre de concentrations par fusions-acquisitions. Ce diagnostic reste vrai, même s'il pourrait être tempéré par une récente relance des concentrations (fusion éventuelle de KLM et British Airways, restructuration du marché américain).

Au-delà de simples accords de coopération liant une compagnie à une autre, les alliances dites " stratégiques " se sont peu à peu imposées, ramifiées autour de grands pôles, chacun dominé par une compagnie " majeure " américaine. Leur contenu est plus ou moins étendu, mais les compagnies partenaires et leurs passagers peuvent y trouver les avantages suivants :

- enregistrement unique ;

- suivi automatique des bagages ;

- programmes de fidélisation commun ;

- partage des réseaux d'agences ;

- gestion commune des réclamations passagers ;

- accroissement du nombre de destinations ;

- alimentation en passagers des hubs respectifs permettant une meilleure exploitation des lignes régionales ;

- achats communs (avions, équipements carburant, restauration à bord, maintenance, assistance en escale...).

Les alliances, censées à la fois accroître les taux de remplissage -et donc les recettes- et diminuer les coûts, ont peu à peu structuré le trafic aérien mondial.

Ainsi, on estime qu'en 1999, cinq grandes alliances se sont partagé 67 % du trafic aérien mondial, en s'appuyant sur les grandes plates-formes de correspondance européennes, américaines et asiatiques des pays membres.

Au mois d'août 2000, la composition des alliances est la suivante :

Star Alliance9(*), regroupe quinze compagnies dont Lufthansa, SAS et United Airlines : elle représente 24 % du trafic mondial ;

Oneworld regroupe huit compagnies, dont British Airways, Ibéria et American Airways : les compagnies membres totalisent 18 % du trafic mondial ;

Wings regroupe KLM, Northwest et Continental qui représentent, à elles trois, 10 % du trafic mondial. Il est à noter que le périmètre de cette alliance, ainsi que celui de Oneworld, pourrait évoluer dans un proche avenir compte tenu des discussions en cours entre KLM et British Airways pour fusionner au sein d'une entreprise commune ;

Qualiflyer Group regroupe, autour de Swissair, onze compagnies européennes et représente 3% du trafic mondial :

SkyTeam, créée en juin 2000, et mettant fin à l'isolement d'Air France qu'avait dénoncé votre commission, regroupe Korean et Aéromexico autour d'Air France et de Delta Airlines ; ces quatre compagnies réunies réalisent 12 % du trafic mondial.

L'encadré suivant résume les poids relatifs de ces cinq alliances :

POIDS DES ALLIANCES STRATÉGIQUES

 

Trafic total (millions de -passagers-kiomètres transportés)

Part du trafic mondial

STAR ALLIANCE

Air Canada, Air New Zealand, All Nippon Airways, Ansett Australia, Austrian Airlines, British Midlands, Lauda Air, Lufthansa, Mexicana, SAS, Singapore Alirlines, Thai Airlines, Tyrolean, United Airlines, Varig

620

24 %

ONEWORLD

Aer Lingus, American Airlines, British Airways, Cathay Pacifics, Finnair, Ibéria, LAN-Chile, Quantas

456

18 %

SKYTEAM

Aeromexico, Air France, Delta Airlines, Korean

301

12 %

WINGS

Continental, KLM, Northwest

267

10 %

QUALIFLYER

Air Europe, Air Littoral, AOM, Grossair, LOT, Portugalia, Sabena, Swissair, TAP, Turkish Airlines, Volare Airlines

89 %

3 %

TOTAL

1 733

67 %

* 9 Source : IATA, trafic exprimé en passagers /kilomètres transportés.