Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2001 : Outre-mer

 

C. LA GUYANE : DES RÉSULTATS MITIGÉS

L'économie de la Guyane, morose depuis le début des années 90, semble présenter quelques signes de redressement, notamment dans le domaine social. Les différents secteurs d'activité enregistrent, cette année encore, des évolutions fortement différenciées.

1. Une situation contrastée dans les différentes filières

 Malgré un contexte mondial déprimé, perturbé par des nombreux retards dans les livraisons de satellites, les activités spatiales se sont globalement maintenues en Guyane. La société Arianespace a confirmé son leadership mondial en réussissant à placer en orbite géostationnaire onze des vingt satellites lancés dans le monde en 1999. Elle a, par ailleurs, obtenu douze des quinze nouveaux contrats mis sur le marché officiel durant cette année. La société conserve un carnet de commandes bien rempli, avec quarante satellites à placer, représentant près de trois ans d'activité.

 Confirmant la tendance de l'année 1998, les premiers mois de l'année 1999 ont été difficiles pour le secteur aurifère, en raison de la faiblesse des cours. Le rétablissement des cours observé en fin d'année, grâce à l'engagement pris par quinze instituts d'émission européens de limiter leurs ventes d'or, s'est traduit par une sensible amélioration des résultats du secteur. Ainsi, les exportations d'or déclarées de l'exercice 1999 connaissent une hausse de 20 % par rapport à l'année 1998. La situation du secteur reste cependant fragile.

 Après une année 1998 en progression, l'exploitation forestière a affiché au terme de l'année 1999 une évolution contrastée. Le volume des grumes sortis de la forêt a en effet diminué d'environ 10 % tandis que l'activité des scieries a progressé (+ 7,5 %), reflétant un déstockage important. Les exportations progressent parallèlement de 5 %.

 La production rizicole s'est contractée en 1999, affichant les niveaux les plus bas de la décennie. Les surfaces ensemencées ont diminué de 12,6 %. La récolte a baissé de près de 31 % sur le premier cycle et de 12 % sur le second. Les exportations de riz s'inscrivent en conséquence en baisse de 22 %, après une baisse de 7 % en 1998.

 La pêche est restée la troisième activité exportatrice du département. L'activité du secteur est cependant orientée à la baisse, en raison d'une raréfaction de la ressource : les prises de crevettes et de vivaneaux ont respectivement reculé de 10 % et 16 %. Les exportations enregistrent en conséquence un recul (-15 % pour les poissons et -9 % pour les crevettes).

 Le secteur du bâtiment et des travaux publics confirme la hausse enregistrée l'an dernier, grâce à la progression des commandes des opérateurs publics.

2. Une situation sociale encore fragile

 En 1999, la Guyane a partagé le recul du chômage observé au niveau national. L'année 1999 s'est en effet caractérisée par la poursuite de la baisse du chômage des jeunes (-13,2 %) et, phénomène nouveau, par la régression importante du chômage de longue durée (-29,1 %), les offres d'emploi progressant de plus de 17 % sur la période. Le taux de chômage officiel s'établit ainsi à 22,0 %, soit 0,5 point de moins qu'à la fin de l'année précédente.

 Cependant, cette évolution favorable du chômage ne doit pas masquer une importante augmentation du nombre de personnes connaissant des difficultés financières, ainsi que de celui des allocataires du RMI : ce dernier chiffre a en effet augmenté de 5 %, et concerne 20.000 personnes, soit plus de 12 % de la population.

3. Le solde commercial demeure très déficitaire

Les exportations (hors activité spatiale) se sont établies à 693,7 millions de F en 1999 contre 728,5 millions de francs en 1998, en diminution de 4,8 %. Les filières traditionnelles d'exportation guyanaises ont enregistré une progression globale de 2,9 % après un recul de 8,5 % en 1998. Si les exportations de poissons, de crevettes et de riz se contractent respectivement de 15,1 %, 8,7 % et 21,1 %, les exportations d'or et de bois progressent en revanche de 19,8 % et de 5,0 %.

En milliers de francs

 

1995

1996

1997

1998

1999

Importations globales

3 903 376

3 776 484

3 271 399

3 520 933

3 405 156

Exportations globales

792 708

732 033

923 125

728 454

693 743

Balance commerciale globale

-3 110 668

-3 044 451

-2 348 274

-2 792 479

-2 711 413

Taux de couverture hors activité spatiale

20,3 %

19,4 %

28,2 %

20,7 %

20,4 %

Source : Direction régionale des douanes

En 1999, le déficit commercial diminue légèrement, mais le taux de couverture, hors activité spatiale, baisse pour s'établir à 20,4 %, contre 20,7 % en 1998.