Allez au contenu, Allez à la navigation

La qualité de l'eau et l'assainissement en France (rapport)

18 mars 2003 : Qualité de l'eau et assainissement en France (rapport) ( rapport de l'opecst )

 

 

5. L'élimination des boues

Il existe plusieurs situations où la valorisation agricole n'est pas possible : boues en trop grandes quantités, manque de surfaces d'épandage, refus d'épandage, ou plus généralement, qualité insuffisante des boues et des sous produits (teneurs en métaux lourds...). Dès lors que la mise en décharge n'est plus possible, la solution ultime consiste à éliminer les boues. Cette élimination peut passer par le traitement thermique.

Le traitement thermique le plus courant consiste à incinérer les boues, préalablement séchées, soit dans des installations dédiées à l'incinération des boues, soit en co-incinération avec d'autres déchets (ordures ménagères). Cette solution est de plus en plus compromise compte tenu des difficultés de mise en place des usines d'incinération et des techniques alternatives, comme la thermolyse, assimilées à tord à l'incinération. Le coût de l'incinération est de l'ordre de 50 à 100 % plus cher que celui de l'épandage agricole avec d'importantes différences liées aux économies d'échelle dans les grandes stations (seule la co-incinération de boues pâteuses avec les ordures ménagères se situe à des niveaux de coûts comparables avec ceux de l'épandage de boues pâteuses chaulées pour les grandes stations de plus de 300.000 habitants).

Une nouvelle voie est ouverte avec le traitement thermique par voie humide. L'oxydation (le brûlage) a lieu en milieu liquide, sous pression et avec un apport d'oxygène. La matière organique présente dans les boues peut être soit détruite par chauffage à haute température à haute pression, soit transformée en matière soluble dans l'eau. Le principal intérêt de ce type de traitement est d'une part de travailler à partir des boues seulement épaissies et non séchées ou déshydratées, d'autre part de donner un sous produit très réduit et totalement inerte. La société OTV possède un démonstrateur dans la ville de Toulouse. La ville de Bruxelles vient de se doter d'un équipement de ce type (90(*)).

Pour en savoir plus sur cette partie, voir aussi les annexes suivantes consultables à l'adresse  ( http://www.senat.fr/rap/l02-215-2/l02-215-2.html ) :

Annexe 85 - La réglementation de la réutilisation des eaux usées

Annexe 86 - La réutilisation des eaux usées urbaines

Annexe 87 - Les procédés de traitement des boues

Annexe 88 - L'épandage des boues : est-il potentiellement dangereux ?

Annexe 89 - La réglementation des boues d'épuration

Annexe 90 - Les nouveaux procédés de traitement thermique des boues : l'oxydation par voie humide

* (90) Annexe 90 - Les nouveaux procédés de traitement thermique des boues : l'oxydation par voie humide.