Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances rectificative pour 2009

 

2. Une dette publique  de l'ordre de 90 points de PIB en 2012 (contre 78,1 points de PIB selon le gouvernement) ?

Les scénarios d'évolution de la dette publique ont profondément évolué au cours des derniers mois : alors que le rapport économique, social et financier associé au PLF 2009 et le texte initial du projet de loi de programmation des finances publiques prévoyaient pour 2012 une dette de 61,8 points de PIB, le gouvernement prévoit désormais pour 2012 une dette de 78,1 points de PIB.

Cependant, comme le gouvernement le souligne dans le dossier de presse du présent projet de loi de finances rectificative : « la dette publique est par convention mesurée en termes bruts des actifs publics. Or l'alourdissement de l'endettement sur les prochaines années est en partie liée à l'achat d'actifs sains et rentables - i.e., des titres supersubordonnés ou des actions préférentielles souscrits pour renforcer temporairement et contre rémunération les fonds propres des banques et assurer ainsi le crédit dans l'économie, ou des prêts participatifs à l'industrie automobile ».

Ainsi, sur les 73,9 points de PIB de dette publique prévus par le gouvernement pour 2009, 1,5 point de PIB (soit environ 30 milliards d'euros) provient du soutien aux banques et au secteur automobile et des liquidités du fonds stratégique d'investissement (FSI).

Selon les estimations de la commission des finances, la dette atteindrait même 88,1 points de PIB selon son scénario « central » (84,3 points de PIB selon son scénario économique « haut » et 95,8 points de PIB selon son scénario économique « bas »).

Dans tous les cas de figure, la dette, de 67,3 points de PIB en 2008, augmenterait donc d'ici à 2012, contrairement à ce qui était prévu jusqu'alors.