Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information




Retour Sommaire Suite

B. LES HÉSITATIONS ACTUELLES DES PAYS DÉVELOPPÉS

Depuis l'accident de Tchernobyl, deux séries d'arguments ont ébranlé les certitudes en matière nucléaire :

- les arguments économiques : la compétitivité de l'électricité d'origine nucléaire n'est plus systématiquement avérée et résulte souvent de l'absence de prise en compte des coûts dits " échoués " ; par ailleurs, le renouvellement des centrales nucléaires n'apparaît pas nécessaire dans un contexte de surproduction électrique et d'abondance de ressources énergétiques fossiles, arguments inévitablement factuels ; enfin, la déréglementation du secteur de l'électricité conduit de nombreux opérateurs à se détourner du long terme pour privilégier les objectifs à court terme : dans ce contexte, les énergies fossiles aujourd'hui à bas prix ont le vent en poupe ;

- les arguments tenant à la sécurité et à la préservation de l'environnement : les risques d'accident font peser une épée de Damoclès sur l'avenir de la filière nucléaire et le problème de la gestion des déchets radioactifs reste non résolu.

Néanmoins, deux autres séries d'arguments interdisent de tirer un trait sur l'énergie nucléaire :

- sur le plan économique, il a été indiqué plus haut que la filière nucléaire était à l'origine d'une part importante de l'électricité consommée dans le monde, ce qui en fait une énergie difficilement substituable à court terme ; en outre, la croissance de la consommation d'énergie au niveau mondial fait de l'énergie nucléaire une alternative indispensable à un horizon moyen dans un contexte d'épuisement progressif et inéluctable des ressources énergétiques fossiles ;

- sur le plan environnemental, les centrales nucléaires n'émettent aucun gaz à effet de serre, ce qui confère à l'énergie atomique un atout déterminant pour satisfaire les objectifs fixés par le compromis de Kyoto.

Aussi, les pays hésitent-ils à démanteler leur parc de centrales. Si certains s'interrogent sur sa rentabilité face à des sources énergétiques plus compétitives, d'autres ont à l'inverse décidé, soit de relancer leur effort de recherche, soit de mettre en construction de nouvelles tranches.

Retour Sommaire Suite



Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli