Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information




Retour Sommaire Suite

E. INTÉGRER LE FACTEUR ÉNERGÉTIQUE DANS LA DÉCISION PUBLIQUE

Le rapport d'évaluation précité montre que les actions de maîtrise de l'énergie ont été conçues par des ingénieurs qui se sont attachés quasi exclusivement à modifier les techniques de mise en oeuvre de l'énergie, sans s'intéresser à des facteurs relatifs à notre organisation sociale qui pèsent de plus en plus lourdement dans nos consommations d'énergie.

Rien n'a été fait, par exemple, pour freiner la dilution de l'urbanisation, ni même pour infléchir toutes les actions publiques qui, involontairement, poussent à un urbanisme de moins en moins dense (modalités d'aides à l'accession à la propriété, subvention aux transports collectifs urbains, non imputation à l'automobile des coûts d'usage de la voirie, taxation des mutations immobilières, poids des prélèvements obligatoires assis sur les salaires...). Or, la consommation de carburant est 5 à 7 fois plus élevée dans les villes peu denses (20 hab/ha), comme le sont les villes américaines ou nos " villes nouvelles ", que dans les villes denses traditionnelles (100 hab/ha).

Ainsi, l'augmentation de moitié des consommations de carburants entre 1973 et 1993 montre que les politiques publiques suivies en matière d'urbanisme, d'infrastructures de transport et de fiscalité sur les usagers ont plus que compensé la réduction des consommations unitaires de certains véhicules.

Par ailleurs, le souci d'abaisser le plus possible le prix des logements neufs pour relancer l'activité des bâtiments l'a emporté sur celui d'optimiser les dépenses globales d'investissement et d'exploitation. Une telle politique ne prend pas en compte les économies engendrées sur le long terme par l'instauration de normes rigoureuses en matière d'isolation. Ainsi, les deux-tiers des ménages accédant aujourd'hui à la propriété ne respectent pas les règles d'isolation lorsqu'ils construisent une maison dont ils sont les maîtres d'ouvrage, au risque d'être gravement mis en difficulté par la facture ultérieure d'électricité.

Retour Sommaire Suite



Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli