Allez au contenu, Allez à la navigation

11 décembre 1997 : Les images de synthèse et le monde virtuel : techniques et enjeux de société ( rapport de l'opecst )

 


Retour Sommaire Suite

c) L'image de synthèse, outil de communication

La gestion des affaires publiques exige de plus en plus d'information, de communication avec les citoyens, volontiers critiques à l'égard de décisions qu'ils jugent arbitraires ou mauvaises, faute, souvent, d'avoir des explications préalables. C'est le cas des grandes opérations d'aménagement urbain qui cumulent des enjeux techniques, économiques, financiers, sociaux, écologiques et politiques. Informer n'est plus seulement nécessaire pour entretenir un dialogue légitime avec la population, mais une condition de la réussite d'un projet. L'image de synthèse qui permet de visualiser un projet dans toutes ses dimensions et de tous les points de vue, peut être, dans cette perspective, un outil de communication sans égal.

Les utilisations, encore peu nombreuses, peuvent se distinguer par la dimension du projet présenté (projet ponctuel d'infrastructure ou aménagement global d'un quartier de ville) et par le degré d'interactivité (intervention sur l'image ou projection passive). Deux exemples -l'aménagement d'un carrefour à Montpellier, la présentation de la future configuration de Saint-Germain-en-Laye- illustrent ces deux options.

L'image de synthèse pourra également être utilisée pour simuler non plus seulement un projet d'aménagement particulier, mais aussi les effets d'un plan d'occupation des sols, les modifications d'un coefficient d'occupation des sols... Encore convient-il de rappeler que les premières opérations initiées au cours de ces dernières années n'exploitent qu'une partie du potentiel des images de synthèse en montrant un projet. Le passage à la réalité virtuelle, avec interactivité totale, permettra de simuler, à la demande, d'autres options.

 Les projets d'aménagement de Saint-Germain-en-Laye

La municipalité de Saint-Germain-en-Laye (40.000 habitants) a choisi de réaliser un film en images de synthèse, pour présenter les principaux projets d'aménagement. Ce film décrit le parcours d'un personnage célèbre -Alexandre Dumas, natif et habitant de Saint-Germain-en-Laye- dans la ville. Le film mélange les images réelles du Saint-Germain historique (parc, château), du Saint-Germain d'aujourd'hui (rues, commerces) et les constructions et infrastructures programmées ou envisagées (rames du futur métro, nouvelle gare, future école...). Le film est destiné à être projeté et visualisé à la demande, mais n'est pas interactif 53(*).

Encadré n°15

UN EXEMPLE DE COMMUNICATION PAR L'IMAGE DE SYNTHÈSE :

L'AMÉNAGEMENT DU CARREFOUR DE LA LYRE À MONTPELLIER

Le département de l'Hérault a choisi de montrer en images de synthèse, avant sa réalisation, le projet d'aménagement d'un carrefour de routes départementales au nord de Montpellier, le carrefour de la Lyre.

Sur le plan juridique, la procédure suivie à été celle du "marché des définition". La situation est celle où le maître d'ouvrage n'est pas en mesure de définir au préalable le cahier des clauses techniques et recourt à un bureau d'études qui l'aide à définir le projet final. Après l'examen des candidatures, la société Oktal a été retenue.

La maquette, entièrement réalisée en images de synthèse, reprenait les caractéristiques du projet technique (avec voies séparées selon les véhicules : VL, PL, 2 roues...) inséré dans un environnement réaliste (grâce au mixage entre images de synthèse et photos réelles du site). Cette maquette virtuelle a non seulement permis d'avoir une conception globale du projet, sous toutes ses facettes (architecture, urbanisme, aménagement, paysagiste...) et sur plusieurs niveaux superposés (routes avec échangeur au-dessus) mais a été un moyen de communication novateur puisque des postes de démonstration étaient disposés dans différents sites au moment de l'enquête publique (en mairie, au conseil général, dans un supermarché et dans un hôpital).

L'utilisateur affichait sur l'écran tactile son point de départ, son point d'arrivée et choisissait son mode de transport (VL, PL, 2 roues). Les trente options différentes ayant été calculées au préalable, le parcours était reconstitué sur écran, exactement comme si l'utilisateur avait été au volant de son véhicule.

Le coût de réalisation de la maquette virtuelle, avec une interactivité réduite (l'utilisateur se bornait à définir son parcours et son mode de transport, mais ne "pilotait" pas lui-même l'image) a été de l'ordre de 500.000 F. L'ensemble de l'opération d'aménagement a représenté un coût de 70 millions de francs.

Il est tout à fait probable que ces pratiques seront amenées à se développer et à se généraliser : la réalité virtuelle peut être adaptée à tous les grands projets d'infrastructure (routiers, ferroviaires, lignes électriques, ouvrages d'art, ...) ou d'implantations industrielles ou urbanistiques. La simulation pourra également être diversifiée : propagation du bruit, simulation d'inondations ...

Dans un futur plus lointain, lorsque les moyens de télécommunication à très haut débit se seront multipliés, il n'est pas impensable techniquement d'envisager des téléconsultations ou des concertations interactives à distance sur des projets d'aménagement. On peut même penser que les associations et les riverains exigeront la modélisation numérique interactive de tout ou partie des projets au moment des enquêtes d'utilité publique



Modes d'affichage d'une image de synthèse

 
 
 
 

Affichage en fil de fer

avec maillage en triangle

 
 
 

Affichage en fil de fer

avec maillage en quadrilatère

 
 
 
 
 
 
 
 

Affichage lisse

avec éclairement et ombrage

 
 
 

Affichage avec texturage

 


Retour Sommaire Suite